Quand parler aux hommes devient un jeu d’enfant…

Il est de notoriété publique que les hommes et les femmes ont parfois (souvent) du mal à se comprendre. On a tous en tête l’image d’un couple d’amis se disputant bruyamment pour un petit détail qui les oppose, alors qu’ils essayent pourtant d’expliquer la même chose – mais en des termes différents.

Le conflit en question génère généralement la situation suivante : les invités se scindent en deux groupes pour tenter de dissiper le plus vite possible cette atmosphère rendue lourde et gênante. Ainsi, les femmes prennent souvent la défense de l’hôtesse, arguant que son explication était tout à fait claire, complète et détaillée. Les hommes, quant à eux, prendront presque toujours le parti du mari qui a eu, lui, une argumentation tout à fait objective, précise et concise.

On pourrait penser que cet exemple banal et pourtant si courant ne trouve son explication que dans le fait que ces deux personnes-là ne sont pas faites pour s’entendre et que, par conséquent, leur couple ne fera pas long feu. Toutefois, avant d’affirmer à la veille de votre 7ème anniversaire de mariage que votre Alex chéri n’est qu’un crétin fini qui ne fait aucun effort pour vous comprendre, il vaut peut-être le coup de tenter la méthode « Pictionnary ».

L’idée est très simple et repose sur les mêmes principes que le fameux jeu du même nom dans lequel vous devez dessiner le mot ou l’expression non pas de la façon dont vous la voyez mais d’une manière qui respecte la logique de votre partenaire masculin. Dans le cas d’une discussion, c’est exactement la même chose, sauf que vous devez vous exprimer d’une façon particulièrement objective et pragmatique.

Prenons un exemple, vous allez très vite comprendre. Lorsque vous demandez à votre homme s’il a passé une bonne journée, vous vous attendez généralement à ce qu’il vous donne toutes les petites infos croustillantes de la boîte (son collègue a-t-il enfin osé faire sa demande en mariage ? comment la petite standardiste enceinte de son 6ème mois a décidé d’appeler son bébé ? son chef est-il revenu rouge écrevisse de ses vacances, comme chaque année ?). Et quand vous souhaitez en savoir plus sur son travail à lui, c’est surtout les relations qu’il a avec ses clients, ses collègues, sa direction ou alors les sentiments qu’il a pu ressentir dans sa journée (déception de voir un contrat perdu, joie d’en voir un gagné, profond agacement devant la machine à café en panne) qui vous intéressent.

Ainsi, quand votre homme vous grogne pour toute réponse une ou deux monosyllabes (« moui ») et que malgré votre insistance, il ne semble pas ressentir le besoin de vous donner plus de détails, vous pouvez avoir l’impression qu’il ne veut pas communiquer avec vous. Pourtant, c’est sa façon à lui de communiquer : un discours clair (forme affirmative), concis (un seul mot), objectif (aucune expression de sentiment).

Mais il n’applique pas du tout la méthode « Pictionnary » : ici, il joue plutôt en solo et ne cherche pas à s’adapter à votre façon de voir les choses. De votre côté, si vous faites pareil et que votre moitié vous pose la question en retour, vous serez tentée de soigner votre réponse. Ainsi, à sa question précise « combien as-tu reçu de prime ce mois-ci ? », vous répondrez instinctivement de manière courte et concise : « alors, j’ai voulu savoir comme toi donc je suis allée voir la Directrice des Ressources Humaines, mais pour y aller, je suis passée par le bureau de Cathy dont la collègue était en vacances aux Bahamas, tu sais, apparemment c’est joli les Bahamas, on pourrait y aller cet été, ça pourrait être sympa, enfin sauf qu’il faut prendre l’avion, et mon frère Thomas m’a dit la dernière fois que ça pouvait vite être l’enfer quand on prenait l’avion sur un si long trajet…mais, tu me posais quoi comme question au fait ? ».

La méthode « Pictionnary » vous aurait plutôt encouragée à donner les informations selon la logique masculine, autrement dit à respecter une argumentation beaucoup moins détaillée, concise (l’idéal étant de faire en moins de 140 caractères, un peu comme Twitter, en fait !) et résolument pragmatique.

L’inconvénient de cette méthode, c’est que cela vous forcerait à réduire votre capacité de discussion au niveau -3 sur l’échelle de la pipelette-attitude et que, par manque de détails croustillants sur la vie et les échanges avec les autres, vous risqueriez d’avoir l’impression de vivre dans une grotte loin de tout et seule au monde. L’avantage, en revanche, serait que, si vous êtes maligne et que cela fonctionne comme je le prétends, votre homme pourrait vous écouter parler pendant des heures de choses aussi insignifiantes à ses yeux que peuvent l’être pour vous tout ce qui concerne sa voiture, son foot ou ses jeux de geek de compét’.

Cette méthode est donc fortement conseillée avant de renoncer définitivement à vos discussions de couple. Et si votre homme boit déjà vos paroles à chaque fois que vous lui narrez vos dernières sorties shopping avec les copines ou vos déboires de secrétaire comptable, c’est que vous avez une chance folle. Un conseil, pour votre bien et par égard pour toutes celles qui n’ont pas le même bol que vous : surtout, gardez-le ! 

6 comments

  1. MELODY says:

    Bonjour ma coupine !

    J’espère que tu vas bien ce matin ! Fraîchement, n’est-ce pas ?

    Bon, alors je pense que je vais le garder le mien ! Chacun fait des efforts de son côté pour accorder le maximum d’attention aux paroles de l’autre. Après tant d’années ensemble, c’est vraiment essentiel. À croire que j’ai dégoté une perle …

    Prends bien soin de toi et à tout bientôt ! Belle journée et douce semaine !

  2. So busy ! says:

    @ Stelda : c’est bien résumé ;) Bisous à toi, Stelda, et bonne journée !

    @ Zozo45 : oui, c’est bien vrai ça qu’on en a grand besoin…que ferait-on sans eux ?!

    @ louvero : aaah, bah s’il cuisine bien alors, pas le choix que de le garder :D

    @ Melody : coucou ma Mélo, ça va et toi ? C’est vraiment bien, je suis contente que tu aies trouvé quelqu’un de bien, tu le mérites ;) A très vite et prends bien soin de toi toi aussi ! Bonne semaine ♥

Laisser un commentaire