Peut-on parler de tout sur son blog ?

Non non, vous ne rêvez pas, I’m back ! Je reviens d’ailleurs avec un immense plaisir, et après une très longue remise en question sur mon blog. De si longs mois d’absence, qui ont été un vrai calvaire pour moi, mais qui m’ont été nécessaires pour venir à bout de ces questions : où vais-je avec mon blog ? Quelle direction ai-je envie de lui donner ? Et finalement, la question qui englobe les deux premières : ai-je le droit d’y parler de tout ce dont j’ai envie ?

Quand j’ai commencé ce blog, au tout début, il y a déjà un peu plus d’un an, je me suis lancée dans cette aventure sans trop réfléchir : j’avais envie d’écrire, j’adorais ça, et la blogosphère était un monde que je mourrais d’envie de découvrir. J’ai donc commencé un peu à tâtons, en cherchant mes marques, en aiguisant ma plume, et en essayant de me trouver un style d’écriture bien à moi. Je me cachais derrière un anonymat total qui m’arrangeait bien, car rien dans ma vie virtuelle ne pouvait être relié à ma vie réelle. C’était le temps de la légèreté, je ne me mettais aucun stress, et je m’amusais. Mais j’ai vite tourné en rond : à trop prendre soin de déguiser la réalité pour préserver cet anonymat si précieux, j’ai fini par perdre plaisir, liberté et envie – trois éléments pourtant essentiels à toute bonne blogueuse épanouie.

J’ai donc parlé de mon blog à mes proches pour en finir avec cet anonymat qui me pesait tant. Et là, ce fut le drame, la fin d’un mythe, le début d’une autre ère. En l’espace de quelques minutes, seulement, j’avais perdu tous mes repères. De blogueuse anonyme qui n’existait qu’à travers vous, mes lectrices adorées encourageantes, indulgentes, enthousiastes, compréhensives et à l’écoute, je me retrouvais brutalement confrontée à la réalité, contrainte d’assumer mes écrits aux yeux du monde, d’avancer à visage découvert, de faire en direct une explication de texte détaillée d’articles ou de phrases que j’avais rédigés, lus, relus, travaillés pendant des heures des semaines voire des mois auparavant, et qui avaient pour moi un sens en leur ensemble, et non pris au cas par cas, en en tirant une phrase ou un paragraphe isolés de leur contexte. J’ai pris peur, tout m’a semblé plus dur. Du jour au lendemain, et alors même que c’était mon propre choix, il m’a fallu sortir de l’ombre pour m’afficher en pleine lumière, moi qui n’était sûre de rien, ni de moi, ni de mes capacités, et encore moins de mes écrits.

J’ai refait quelques tentatives et ai essayé de continuer à écrire, malgré tout. Mais je peinais trop pour que cela puisse durer sur le long terme. Chaque billet me demandait un effort surhumain. Je le lisais, le relisais, l’effaçais, y revenais, en me demandant à chaque phrase si quelqu’un qui me connaît dans la vraie vie comprendrait ce que j’écris et ne risquerait pas d’interpréter mes propos là où je me contente de trouver des prétextes à l’écriture. Bien sûr, ce que je vous livre ici est le fruit de ma réflexion, de mes questionnements, de mes coups de cœur, de ma vie en générale. Cela ne veut pas dire pour autant que je souhaite utiliser mon blog comme un exutoire dans lequel je chercherais à insinuer, par des sous-entendus plus ou moins évasifs, des choses que je n’oserais dire franchement et directement IRL. Je ne savais plus où j’en étais, et j’ai donc naturellement fait un break de quelques mois, histoire de savoir où j’en étais avec ce blog.

Aujourd’hui, si je reviens vers vous, c’est parce que j’ai réfléchi. Longuement. Et que j’ai dû me rendre à l’évidence : écrire quotidiennement sur ce blog et partager avec vous chaque jour m’apporte énormément, et est vraiment une soupape qui m’est devenue essentielle. Je n’ai qu’une envie, dorénavant : m’y remettre, et pour de bon, sans douter sans arrêt, sans risquer d’écrire un billet puis de m’échapper pour plusieurs semaines sans donner de nouvelles. Mais avant tout, le plus important : j’ai envie de m’amuser. Et je refuse de continuer à m’auto-censurer, comme j’ai pu le faire auparavant. Donc je vous l’annonce tout de suite, il risque d’y avoir un certain nombre de changement sur ce blog. Il n’est pas impossible que vous y trouviez des revues beauté, parce que, finalement, c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup, et je ne vois pas pourquoi l’on ne pourrait pas publier des billets d’humeurs ET rédiger des articles beauté intéressants. J’ai envie de vous faire partager mes coups de cœur sorties, aussi, et pourquoi pas d’autres sujets qui me tiennent à cœur eux aussi…

Je vous laisse dans le flou, vous découvrirez dès demain ces nouveaux articles dont je vous parle – car oui, je vous le dis solennellement, cette fois, je suis revenue, et pour de bon ;)

Et vous, rassurez-moi, vous parlez de quoi sur votre blog ? Vous arrivez à vous limiter à un thème précis ou vous parlez d’un peu de tout ?

Vous aimerez peut-être aussi :

66 comments

  1. Mlle K says:

    Cet article est très touchant. Je viens de faire le terrible constat que non sur un blog on ne peut pas tout dire. Ma belle famille a découvert les mots que j’avais ecrit sur eux ce qui a causé un drame dans ma vie, je n’ai dis que la vérité et je n’aurai pas du j’ai eu tord de croire que j’etais libre sur la toile, mais je ne savais que mon blog pour me confier …

    J’ai du changé de blog et ne plus parler de ma vie

    Je t’embrasse

    • So busy says:

      Tu es gentille, merci pour ton commentaire :) Ce que tu décris ressemble étrangement à ce que j’ai vécu aussi :) Hélas, j’ai blessé beaucoup de monde sans le vouloir, et cela a conduit à beaucoup d’incompréhensions et de gêne, et surtout, je me suis longtemps demandé si je ne ferais pas mieux de tout arrêter…

      C’est dommage que tu aies été obligée de tout arrêter, mais j’imagine que cela devait être beaucoup plus simple. J’en suis désolée pour toi, en tout cas. Merci pour ton soutien en tout cas ! Bon courage à toi, et très bonne journée ;) Je t’embrasse aussi :)

  2. Mère Lacunaire says:

    Contente de te lire et à nouveau et dans un si joli décor ;)
    Je crois qu’on passe tous par une phase de doute en matière de blog. Le mien est lu par uns petite sphère perso en plus des blogueuses et j’ai suffisamment confiance en eux pour me sentir libre d’écrire ce que je veux. Par contre, pas question de mettre mes parents a parfum, je ne pourrais pas écrire pareil.
    J’ai un blog de maman mais j’y parle aussi de plein d’autres choses, il ne manquerait plus qu’on se mette soi-même dans des cases ! Tu as raison de t’exprimer sur des sujets qui te tiennent à coeur, un blog c’est surtout pour se faire plaisir, non ?

    • So busy says:

      Oh, merci beaucoup, ça me touche :) j’ai voulu changer un peu pour faire un blog qui me ressemble vraiment, je suis ravie si ça te plaît.
      C’est vrai qu’un blog génère beaucoup de doutes puisqu’on s’y investit énormément et qu’on y met une part de nous-mêmes.
      Par contre, je confirme, on n’écrit pas de la même manière quand on sait qu’on est lue par des proches ; ou plutôt, personnellement, j’écris la même chose, mais je me pose plus souvent des questions (j’espère que personne ne va s’imaginer que je parle de quelqu’un en particulier, ou que j’adresse un message caché, etc).
      Tu as tout à fait raison, un blog, c’est pour se faire plaisir. Et sur la fin, avant d’arrêter quelques mois pour réfléchir, je l’ai trop oublié, c’est dommage. Je vais faire comme toi et parler plus souvent de ce que j’ai envie, sans avoir peur de « sortir des cases » :)

  3. Marcelle says:

    Ah contente de te relire !
    Chez moi, je parle de tout ce dont j’ai envie : des choses futiles comme indispensables… Du moment que ça me plaise ou que j’en ai besoin… Je ne me poste plus de question.

    • So busy says:

      Merci :) Moi aussi, je suis contente de réécrire ici ! Tu as bien raison, je pense, et je crois que je vais faire comme toi : un blog, c’est un hobby, on fait ça pour se faire plaisir… et je crois que j’ai perdu ça de vue trop longtemps…

  4. Arwen says:

    Voilà pourquoi, je préfère vraiment rester dans l’anonymat! Le peu de personne à qui j’ai parlé de mon blog somme toute très léger, n’ont pas compris ce que je pouvais bien trouver à écrire dans un blog…Donc c’est fini, je n’en parle plus en IRL! Sinon, moi aussi, je me cantonais à ne parler que de mode ce qui bien sûr a fini par me gonfler parce qu’il n’y a pas que ça qui m’intéresse et maintenant, je parle de ce que j’ai envie même si la ligne directrice reste la mode! Mon nombre de lectrices en pâtit mais tant pis!

    • So busy says:

      Mdr, c’est exactement ça ! C’est là qu’on se sent assez seule, finalement, car beaucoup de personnes ne comprennent vraiment notre « monde » (et considère, d’ailleurs, que la blogosphère est un monde plus ou moins mystique ^^), c’est vraiment dommage !

      Je comprends tout à fait ce que tu ressens, et tu as bien raison, ne laisse plus l’occasion de te gâcher ton envie de bloguer. Heureusement, de ce côté, j’ai de la chance, car mes proches me soutiennent, je pense que je les intrigue un peu en fait, mais ils s’intéressent à ce que je fais, c’est agréable.

      C’est exactement ça, ce que je ressentais moi aussi il n’y a pas si longtemps, je me suis demandée si je devais me cantonner aux billets d’humeurs ou si je pouvais parler d’autres choses… c’est sûr qu’après, les lectrices ne sont peut-être pas les mêmes, comme dans ton cas, mais bon, au moins, on parle de ce qu’on aime, c’est sûrement le plus important :)

  5. Claire says:

    Moi je parle de tout. Je pense que toutes les blogueuses se sont posées cette question. Je débute et je me pose sans cesse des questions. Nous sommes des blogueuses normales. On essaye juste de savoir comment prendre un maximum de plaisir et c’est légitime :)
    J’ai envie de te découvrir un peu plus, je vais m’abonner via hellocoton!

    A bientôt!

    • So busy says:

      Et tu as bien raison :) C’est vrai qu’on se pose beaucoup de questions, c’est sûrement légitime et ça nous pousse à faire mieux. Dans mon cas, je pense que ça a duré un peu longtemps à mon goût, mais bon, si ça me permet de me sentir plus « en phase » et de m’exprimer plus facilement sur mon blog, à la limite…

      Merci pour ton gentil commentaire en tout cas, je suis ravie de t’avoir donné envie de me découvrir plus :) A très bientôt, et bonne journée à toi !

  6. Morgane says:

    Je parle de tout et je ne me censure pas. Même si ça m’a posé problème pendant quelques dizaines de jours dans ma « vie réelle » vis à vis de certaines personnes de ma classe. Je ne compte pas me censurer pour autant. Ce n’est pas pour ça que je ne vais pas faire plus attention à la manière dont je dis les choses, bien sûr je vais veiller à ce que je dis, à comment je le dis, mais je dirais ce que je ressens parce que finalement mon blog me sert à ça.

    • So busy says:

      Je comprends tout à fait, et je pense que tu as la bonne attitude (celle que je n’ai pas forcément eu le courage d’avoir ces derniers mois… !). Parce que comme tu le dis très bien, nos blogs servent à ça, donc il faut qu’on puisse s’y exprimer comme on le souhaite et y confier nos pensées :)

  7. Val1603 says:

    En fait, pour moi, c’est un peu un blog en vrac…
    J’y parle beaucoup de ma famille recomposée, c’est certain, mais aussi de choses plus intimes, ou plus légères : fringues, chaussures, quelques recette de cuisine, etc…
    Bref, de ce qui me passe par la tête, où moment où je me mets à l’ordi.
    Bises et contente de te retrouver.

    • So busy says:

      Ah, mais c’est sympa, ça ! Ca en fait un blog d’autant plus vivant, et riche puisque tu traites de sujets vraiment variés… je trouve ça chouette, et j’espère suivre ton exemple :) Si j’arrive à faire comme toi et à parler de ce qui me passe par la tête au moment où je me mets devant l’ordi, j’aurais vraiment réussi à suivre mes bonnes résolutions ! Je vais y travailler, en tout cas.
      Merci à toi pour tes gentils mots, en tout cas, ça me fait plaisir :) Passe une très bonne journée, et à très vite ! Des bises

  8. la belette says:

    Je comprends parfaitement tes interrogations. J’ai pour ma part opté pour la dérision et le second (et 3è, 4è degré)… Avec , toujours, un peu d’autocensure, car il est impossible de tout dire si l’on est accessible par facebook…

    • So busy says:

      Et justement, ce second (et tous les autres ;)) degré, tu les maîtrises très bien, et c’est bien ce qui est agréable dans tes articles ! Mais effectivement, à partir du moment où l’on est « reliée » à la vie réelle, on ne peut passer à côté d’une certaine retenue… relative !

  9. Oh my robes! says:

    Comme je te comprends, un anonymat -tout relatif il s’entend- est bien confortable en effet, c’est seulement là que le blog reste un échappatoire… Mais surtout, ce qu’il faut, c’est te faire plai-sir! Hâte de découvrir la suite! ^^

    • So busy says:

      C’est sûr que dans l’anonymat, on avance tranquillement, à son rythme et comme on en a envie ! Mais effectivement, je rejoins tout à fait ton point de vue, le plus important, c’est de profiter, c’est bien pour ça qu’on fait un blog au fond (mais bon, il m’a juste fallu 4 mois pour comprendre ça :D).

      Merci pour ton enthousiasme, en tout cas, ça fait plaisir :) Moi aussi, j’ai hâte de vous présenter la suite ;)

  10. Florence says:

    Je te comprends, je suis longtemps restée anonyme et je gardais mon blog pour moi, mais après un moment j’ai sauté le pas et c’est vrai qu’il y a des choses que parfois j’ai envie d’écrire mais que je ne voudrais laisser lire à mes proches… pas facile!

    • So busy says:

      C’est exactement ça ! Tu as très bien résumé la situation, et ce fameux dilemme :) Pas facile de jongler entre ces deux tentations très forte, je suis d’accord… rah, c’est dur, la vie de blogueuse, franchement ! :)

    • So busy says:

      Merci :D ! Ah, toi aussi, tu connais ? Ma pauvre, ça ne doit pas être marrant alors :) Je te remercie pour tes encouragements, en tout cas, c’est gentil :) Courage à toi aussi !

  11. Luminouroz says:

    Ah bah, je me reconnais un peu dans ton article, j’aurais préféré en fait, ne jamais avoir donné l’adresse de mon blog à mon entourage, je raconte parfois des choses tellement intimes que je n’ai pas forcément envie de dire à ma soeur par exemple, du coup, je me retrouve à la bloquer quand je poste certains articles sur facebook.
    Quand au thème aaaaaaaaah gros problème pour moi, je m’aventurais à la base dans un blog culinaire, gros échec, j’aime cuisiner mais j’ai des périodes en fait, ensuite je me suis plus centrée sur le nail art puis au final, vu que j’adore écrire, je me suis mise dans la catégorie « humeur » mais mon blog est un beau bordel en fait, j’ai envie d’écrire sur tout, j’ai envie de poster des photos, du nail art, bref… Tout ! C’est mon éternel « problème » (est ce que c’en est vraiment un ?), j’arrive pas à me centrer sur une chose ;)

    • So busy says:

      C’est vrai, hein, je ressens aussi la même chose. On aimerait tout partager avec nos proches, mais ce n’est parfois pas toujours évident au quotidien :)
      Mdr pour la définition de ton blog, un beau bordel, c’est sympa, ça :) J’aime bien, on devrait leur dire sur Hellocoton de mettre ce genre de catégorie ;) Moi, ce n’est pas que je n’arrive pas à me « centrer » sur un sujet précis, c’est surtout que je n’en ai pas (plus ?) envie, donc… et puis zut, en même temps, notre blog, c’est des bouts de nous, et notre facette a bien plusieurs personnalités, donc jusque là, on est à peu près cohérentes… nan ?! :)

      • Luminouroz says:

        Eh nan pas toujours évident au quotidien, si ma soeur savait que j’étais allée sur son compte Facebook pour « unliker » la page de mon blog, elle me tuerait hahaha
        Owi, une catégorie pour les gens comme nous sur Hellocoton, ça serait super, j’ai longtemps hésité à me catégoriser dans « humeur » et je me disais « Mais pourquoi y a pas de catégorie multithématique ? ».
        Bah j’avoue que j’ai pas envie de me centrer sur un sujet non plus, j’ai pas envie de passer mon temps à montrer mes ongles, j’aime bien faire ces articles mais je mets deux trois phrases et c’est bouclé, j’aime trop écrire pour limiter à un thème ! Exactement, notre blog, c’est des bouts de nous ! On est pas schyzo… Juste euh ouvertes à tout :D

        • So busy says:

          Mdr, oui, j’imagine qu’elle ne le prendrait pas très bien !
          Le coup de la catégorie Multithématiques j’y ai pensé aussi, et oui, ce serait tellement plus simple ! Comme ça, on n’aurait pas à se définir « humeurs » ou « beauté » ou « culture », on pourrait faire notre petite tambouille quoi :)
          J’aime beaucoup ta conclusion, c’est exactement ça : ouvertes à tout (et pas schyzo, c’est vrai que ça vaut le coup de le préciser !!), et que ça plaise ou non ! On ne peut pas enfermer de tels esprits dans de si petites boîtes, ça nuirait à notre productivité :)

          • Luminouroz says:

            Exactement, on ne peut pas enfermer de tels esprits dans de si petites boîtes, moi qui trouvais que c’était un défaut, avec toi je vois ça tout à fait d’un autre angle, c’est limite une qualité :)

          • So busy says:

            :D C’est vrai, en fait ! Et ça devrait le rester. S’intéresser à tout, ça gêne beaucoup de monde car tous ceux qui nous entourent adorent mettre les gens dans des cases, sauf que ça ne correspond pas forcément à tout le monde :) Donc je suis d’accord avec toi, on devrait considérer ça comme une qualité, et même le revendiquer !

  12. amalise says:

    Je suis comme toi, je pense. Difficile quand on écrit de se cantonner à un seul domaine, ce serait un peut comme se tronquer soi-même. J’ai un blog catégorisé « Blog de Maman », mais dans ma vraie vie, je ne suis pas qu’une maman. J’ai mon histoire, des envies, des doutes, des coups de coeur. Tout un tas de choses dont j’ai aussi envie de parler, en plus de mes enfants. Je pense que parfois certains lecteurs s’y perdent ou ne trouvent pas d’intérêt à des billets un peu différents, mais l’essentiel est que je me sente entière. Après tout, mon blog, c’est mon 2ème chez moi …

    • So busy says:

      C’est tout à fait ça, le verbe tronquer est très bien choisi :) Et je comprends ce que tu dis, nos blogs, c’est vraiment nos coins à nous, nos petits jardins secrets, les endroits où l’on a envie d’être nous toutes entières, donc c’est forcément compliqué de rester « enfermées » dans une seule catégorie…

  13. déborah says:

    Trés bien cet article, on aime toute écrire, moi j’écris quelques billets d’humeurs mais ce n’est pas l’objet premier de mon Blog..Mais j’avoue que je fais attention à ce que je dis, surtout quand je parle de mes états d’âmes amoureux…Bref, bon courage et bonne chance pour ce second souffle….!!!

    • So busy says:

      Mdr, mais ouiiii tu as presque le même, j’en suis sûre (pourquoi, t’es vraiment beaucoup plus âgée que moi dis ?!!). Merci en tout cas pour ta curiosité et ton enthousiasme, ça fait vraiment plaisir :D

  14. perlipopette16 says:

    Bonjour,
    J’aime beaucoup votre article. Cela fait depuis peu que j’ai commencé un blog et je me suis demandée ce que je voulais y mettre dedans. Au final, je vais parler de tout et de rien mais j’évite certains sujets trop personnels et je n’ai donné l’adresse de mon blog qu’à de très bonnes amies. Mon mari a un peu tiqué quand je lui ai parlé de mon blog notamment lorsqu’il était à l’étape de projet. Il avait peur que je raconte toute notre vie et que son anonymat en pâtisse… Maintenant que le blog est lancé, il m’encourage dans mon « délire ».
    Bonne continuation

    • So busy says:

      Merci beaucoup pour le compliment, je suis flattée :) C’est vrai qu’au début, on met du temps à définir ce qu’on veut pour son blog, de quoi l’on veut parler, etc. J’imagine que ça a dû faire peur à votre mari au début, mais tant mieux s’il vous soutient maintenant, car c’est vraiment une belle aventure ;) Et un très beau « délire », je trouve :) Très bonne soirée !

  15. Steph says:

    Moi je parle de tout ce qui me passe par la tête, sans censure. Mon entourage me lit de temps en temps, mais il a compris que c’était mon exutoire et donc qu’il ne devait pas être vexé de lire tel ou tel propos.

    • So busy says:

      Oh, c’est génial que tu puisses écrire sans censure aucune ! Ca, c’est un luxe précieux ;) J’adorerais arriver à la même chose que toi, et être certaine que mes proches prendront aussi bien mes articles, ça doit te laisser libre d’écrire ce que tu veux, en tout cas, et ça, c’est génial…

  16. abcemploi says:

    Ah super tu es revenue ! Good come back !
    Je te comprends. Mon deuxième blog est plus perso, je parle de mon régime et je fais attention de ne pas trop mettre d’éléments qui puissent m’identifier. Mais bon je suis bête car certaines personnes peuvent être dans le même cas que moi pour certaines choses. Je pense qu’il faut écrire au feeling.

    • So busy says:

      Oui, je suis de retour :) Merci beaucoup, c’est super gentil :)
      Tu as raison, il vaut mieux se laisser aller et faire comme on le sent. Et tant mieux si tu arrives à parler librement sur ton deuxième blog, c’est le plus important ;)

  17. Marie says:

    Tiens, ton billet fait écho à ce que je vis, je pense…
    J’ai ouvert mon blog en septembre. Je n’en ai parlé à personne, pas même à ma soeur qui est pourtant ma confidente (bon elle connaît toutes les histoires que j’y raconte…)
    J’ai commencé avec l’envie de partager les anecdotes et les situations improbables et comiques que je vis souvent dans mon univers pro. (avant d’avoir un blog je publiais mes humeurs sur mon FB, et tous mes amis adoraient, cela m’avait encouragée)
    Puis finalement je n’ai écrit que 1 ou 2 billet sur mes clientes. Dans les autres billets je me raconte. Ça me donne parfois l’impression d’être égocentrique… A quoi bon parler de mes humeurs, de mes amours, de mes chagrins, à des inconnues?? Puis je me rends compte qu’en fait j’en ai besoin. Je n’impose mes histoires à personne, finalement… Ceux qui me lisent le font parce qu’ils en ont envie.. Moi j’aime écrire, c’est clairement un exutoire…
    Ce qui m’embête le plus dans mon anonymat c’est que j’ai rencontré virtuellement quelques personnes vraiment chouettes, avec qui je communique aux travers de nos commentaire, et je suis obligée de garder ces échanges secret…
    On verra bien. Peut-être qu’un jour je ferai mon coming-out bloguistique, pour l’instant je veux garder ce monde-là pour moi…
    Merci d’avoir partagé ta réflexion!!

    • So busy says:

      Non, tu n’es pas égocentrique du tout, c’est juste que parler de soi, c’est souvent plus simple que d’écrire sur d’autres puisqu’on les connaît moins bien que nous même, en toute logique :) et aussi peut-être parce qu’on trouve ça moins « dangereux » entre guillemets : personnellement, tant que je parle de moi, je sais que je ne peux blesser ou vexer personne ! :) Et puis, c’est un moyen de partager avec les autres blogueuses et de savoir si elles aussi ressentent ce que nous traversons.
      Et c’est exactement ça, celles qui te lisent le font par choix, cela doit bien vouloir dire qu’elles apprécient tes textes :)
      Tu as raison de protéger ça si c’est important pour toi, le plus important, je pense, c’est de ne surtout pas te brusquer ! Merci à toi de m’avoir commentée :)

  18. Elya says:

    Je comprends bien tout ce que tu dis, pas toujours évident de compartimenter! Perso mon blog parle quasi uniquement de DIY, mais j’ai quand même fait une catégorie pour les articles à coté de la plaque, ceux qui n’ont rien à voir avec le sujet, les choses que j’ai envie de partager, un coup de coeur, un coup de gueule, que sais-je… contente que tu sois de retour!

    • So busy says:

      Ah pas bête, cette catégorie… donc toi aussi, tu divagues de temps à autre ?! :) Je trouve que ça enrichit d’autant plus nos blogs, c’est sympa ;) Merci à toi en tout cas ! C’est gentil :)

    • So busy says:

      Ah oui, tiens, je viens d’aller le lire, et c’est vrai que nos réflexions se rejoignent, les grands esprits se rencontrent :) Je crois que tu as raison : l’essence même de nos blogs, c’est de s’amuser, donc c’est vrai que l’important, c’est de garder ça à l’esprit.

  19. Bea says:

    Comme je te comprends… et quelle éternelle question, aussi !
    En tant que non anonyme, je vois très bien de quoi tu parles… mais, (sans vouloir tout ramener à moi, hein ;-) ) pour moi, ce qui est finalement assez frappant, c’est qu’à des rares exceptions près issues de ma famille très proche, les gens qui me lisent sont ceux que je ne connais pas en vrai, pour la plupart. Je sais que pas mal de gens que je fréquente (je dirais 60 %) ne me lisent jamais. Bon, ok, c’est tous rien que des analphabètes, mais quand même.
    Mais tout ça pour dire que je m’interdis tout de même rarement d’aborder les sujets dont j’ai envie, tout en faisant du coup très attention à ne pas parler (ou rarement) précisément de ma vie, du coup… parce que je trouverais ça trop « exposant ».
    Voilà… et aussi, je voulais te dire : welcome back et félicitations pour ton mariage !!!

    • So busy says:

      C’est sûr que ce n’est pas une question à laquelle on peut répondre en deux mots :)
      Je partage assez ce que tu dis, même si nos proches sont au courant de nos blogs, ce n’est pas pour autant qu’ils sont scotchés devant leurs écrans à lire ce qu’on publie. Soit peut-être parce que ce sont des analphabètes comme tu dis (^^) soit parce que tout simplement ils n’ont pas la même sensibilité web ou blog que nous.
      Je devrais garder ça plus souvent à l’esprit, ça m’éviterait de stresser autant quand j’écris :) (même si, je suis d’accord, il vaut mieux faire attention aux sujets qu’on aborde tout de même).
      Je te remercie beaucoup pour ce gentil commentaire, en tout cas, tu es adorable :) Ca me fait vraiment plaisir d’être revenue, et d’autant plus quand je lis des commentaires gentils comme les tiens ;) Passe un très bon weekend, Bea ! Bises ;)

  20. MadNess says:

    Est-ce que l’on peut parler de tout sur un blog?
    Oui.

    Pourquoi cette très nette affirmation?
    Parce que ce n’est pas ce qu’on raconte sur un blog qui est important, c’est le contexte dans lequel on évolue qui l’est.

    Heu… tu peux préciser steuplé?
    Arf… J’avais pas trop envie, mais bon. Effectivement, si la raison pour laquelle tu crées un blog est juste d’y déverser tout ce que ne va pas dans ta vie personnelle/professionnelle/… et qu’au lieu d’en parler aux personnes concernées (et/ou d’assumer), tu fermes gentiment ta mouille pour mieux aller cracher ton venin sur ton blog, là, vaut mieux être anonyme. Ou maso.

    En revanche, lorsque l’on crée un blog dans l’optique de faire partager… ben… tout ce qu’on a envie, pourquoi se retenir? C’est un peu schizo comme procédé. « Tiens c’est le week-end, j’ai bien envie de parler d’un truc futile aujourd’hui. Ah bah oui, mais non… je vais plutôt parler de politique, ça colle mieux à mon IMAGE »…

    Ca y est, le mot est lâché (pourtant j’ai fait tout ce que j’ai pu pour le retenir, juré)
    L’IMAGE, qu’est-ce que l’image? Comment les autres nous perçoivent-ils? Comment voudrions nous être perçus, et bla bla bla… pouêt cacahuète…

    Une chose est sûre, on ne plait jamais à tout le monde, il y a et il y aura toujours quelqu’un qui n’aimera pas ce que tu fais. Et pire! Tant qu’il y aura des humains sur cette planète avides de te donner leurs avis (comme moi par exemple), aucune vérité ne sera bonne à prendre. L’objectivité n’étant pas de rigueur puisque nous ne nous basons que sur nous, nos expériences, notre éducation, bienséance, etc, etc…

    Donc, tu penses que tout est relatif?
    Bien sûr, Arthur. Le tout est de savoir ce que => TOI <= , t'as envie de mettre sur ton blog.
    Dans l'anonymat. Ou pas.
    Le reste on s'en balance. Du moment que ce que tu fais te plaît, le reste n'a pas d'importance.

    ;)

    • la belette says:

      Dites donc, ce commentaire tombe on ne peut plus à propos alors que je viens de fermer mon blog pour toutes les questions évoquées au-dessus. Vous m’avez éclairée, merci!

      • So busy says:

        Merci à toi d’être venue me lire ici. Et encore une fois, j’espère que tu reviendras un jour sur la blogo ou du moins que tu continueras à écrire parce que tu le fais très bien ;) Des bises

    • So busy says:

      Wahou, merci pour ce beau commentaire bien argumenté. Tu as tout à fait raison et ta pensée fait bien réfléchir.

      Finalement, c’est vrai que j’ai pendant longtemps trop pensé à ce que j’avais le « droit » de faire en tant que blogueuse (enfin, quand je dis « droit » c’est dans le sens « qu’est-ce qu’on est censée faire en tant que blogueuse ») et ça rejoint ce que tu dis sur cette image qu’on veut que les autres ait de nous.

      Sauf que c’est totalement faussé et qu’effectivement, la seule chose qui devrait nous intéresser, c’est nous et notre propre avis. C’est ce que je fais dorénavant, et ton commentaire me conforte dans l’idée que j’ai définitivement fait le bon choix (oui, tu sais être particulièrement convaincante).

      Merci à toi en tout cas, et très bonne journée surtout :)

        • So busy says:

          Mdr :) C’est pas si fond de tiroir que ça, je trouve, ta réflexion était plus que réfléchie et bien construite ;) Ca conclue très bien cet article, d’ailleurs. Merci de m’avoir lue et commentée, en tout cas, ça fait toujours extrêmement plaisir (surtout quand la personne prend comme toi le temps d’écrire de loooongs commentaires :D). Et je te souhaite une très bonne fin de journée ! A très bientôt ;)

  21. Iva says:

    Je me suis un peu reconnue dans ces quelques lignes. Je me suis lancée il y a 1 – 2 ans, sans grande conviction. Je faisais un article tous les 3 mois, enfin je passais plus de temps sur le blog des autres qu’à chouchouter le mien et puis j’ai eu un déclic et je me suis mise à le pomponner, à me créer mon chez-moi, à m’y attacher, à me faire des amis-bloggeurs mais c’était toujours en parallèle de la « vraie » vie. Encore aujourd’hui, ca reste mon jardin secret (ce qui est quand même sacrément paradoxale étant donné que ce blog est public) et personne de mon entourage n’est au courant… Je me donne mille peine pour le protéger, ce qui n’est pas chose simple avec tous ces comptes Twitter, IG, Google+ et compagnie qui sont finalement tous reliés les uns aux autres. Mais je crois que c’est par pudeur et par peur qu’on me juge aussi – ca fait beaucoup plus mal lorsque ca vient de personne qu’on connaît. Je sais pas si cette double vie va encore durer longtemps mais pour l’instant je ne suis pas du tout prête à affronter le regard des gens que je connais… Affaire à suivre ahah

    Je sais que cet article date un peu mais (re)-bienvenue quand meme :D

    • So busy says:

      Je te remercie pour ton long commentaire, Iva !
      Je trouve ça génial que tu gardes ton jardin secret, c’est très important, car une fois qu’on le communique à tous ses proches, tout change… enfin, ça a été mon cas en tout cas. Alors que j’imagine que toi, tu peux parler de tout librement, sans te dire à chaque fois que tu rédiges un billet « mais ne vais-je pas vexer quelqu’un ?! ».
      J’imagine que ça ne doit pas être simple du tout de rester anonyme, en effet !
      Ceci dit, si ça peut te rassurer, les gens ont étonnamment des réactions assez positives, pour moi, ils ont été assez impressionnés, je crois, ils n’imaginaient pas que je puisse rédiger des textes comme ça…
      En tout cas, merci beaucoup, c’est très gentil ;)
      Et bonne bataille pour protéger ton anonymat !!

Laisser un commentaire