Mais pourquoi suis-je toujours aussi overbookée ?



On dit souvent (et j’ai la manie de faire pareil) que les gens « débordés » le sont parce qu’ils s’organisent mal. J’ai réfléchis à la question et je ne suis pas sûre que cette règle s’applique à mon cas.

Au contraire, je suis même convaincue que je suis débordée car je suis trop organisée. C’est limite si, quand je me dresse la liste de ce que j’aimerais faire le lendemain – que ce soit au boulot, à la maison le dimanche ou pour ma liste de courses – je ne prévois pas de changer d’activité toutes les dix minutes (le truc à peine possible, quoi).

J’aime que ça aille vite, que ça file, et que je sente que j’avance. J’adore ça quand je me couche le soir, éreintée, et que je visualise tout ce que j’ai abattu comme travail en une journée. Je ne rechigne (presque) jamais devant la tâche et j’adore rayer un par un tous les points de ma liste.

Seulement, il y a toujours sur ce fameux planning au timing si serré un certain nombre de choses que je n’ai pas envie de faire. Mais que je ne peux pas me permettre d’oublier. Je parle par exemple de faire les comptes-rendus de réunion inintéressantes entre collègues – je ne vois pas l’intérêt d’écrire un papier dessus puisque, déjà pendant la réunion, personne n’a rien écouté à part moi, alors je pars du principe que personne ne lira mon compte-rendu…à part moi !

C’est la même chose pour acheter un cadeau d’anniversaire pour mon père – il n’aime rien ! N’a pas de loisirs, et rien ne l’intéresse, alors c’est simple ! –, appeler la grande tante Germaine qui me rabâche toujours la même chose, aller à La Poste – je ne sais pas si c’est moi qui ai la poisse ou quoi, mais à chaque fois que je m’y rends, il y a un problème pour faire ce pour quoi j’étais venue ! Bref, il y a toujours une ou deux tâches pour laquelle j’ai besoin de me motiver un grand coup.

Alors, pour me motiver, je bois un café, deux café – au bout de trois, j’arrête tout de même, de peur d’être surex’ pour le reste de la journée – mais cela doit aussi contribuer à mon état survolté. Moi qui suis toujours speed et qui aime que tout aille vite, dans ces cas-là, j’y vais en trainant des pieds, je finis tout de même par y aller…mais j’ai perdu 20 minutes sur mon timing.

Et si vous avez suivi, comme mon planning est au 10 minutes près, 20 minutes de décalage, ça me met dedans direct. A partir de là, je sais que je suis en retard, je me précipite, du coup j’oublie tout un tas de trucs – c’est ça, quand on veut faire vite ! – je suis désespérée de voir que les trois quarts de mes collègues sont cool raoul au boulot (on dirait que pour eux, le travail, c’est la colo) alors ça m’agace encore plus, je râle, j’accélère, je cours, mon cerveau est en ébullition, c’est la panique…

Si en plus de tout ce bazar, je perds ma sacro-sainte liste de trucs à faire dans la bataille, alors là, je perds pied… ! Non, non, je ne suis pas folle, j’aime juste que mes journées soient bien remplies. Et vous savez ce que c’est, mon grand kiff’ de la journée ? Lorsque tout ce qu’il y avait à faire sur ma liste est barré, et que je peux même me permettre de prendre de l’avance sur le lendemain.

Je suis d’accord, je crée un peu les conditions qui font que je suis débordée. Mais j’assume. Et vous, pourquoi êtes-vous débordée ? Vous avez des anecdotes, des petits exemples croustillants ?

Si c’est le cas, je vous invite à venir nous le raconter sur le blog de ma copine Laet qui organise un concours pour gagner le Carnet de bord de la fille overbookée. Pour participer, c’est simple, il vous suffit de nous raconter une anecdote qui prouve que vous êtes LA fille débordée par excellence (et qu’il vous faut donc impérativement ce carnet !).

Laet et moi déterminerons la gagnante parmi les anecdotes les plus inventives, marrantes, frappantes. Alors, n’hésitez pas à participer ! Ou à venir lire tout ça, je sens qu’on va bien rigoler. Bonne journée à vous, les filles ! Et à très vite sur le blog de Laet.

20 comments

  1. toujoursalapage says:

    Je pense que nous avons tellement de choses à faire, que l’on s’oublie parfois. Je fais aussi des listes de trois kilomètres, que j’essaie d’honorer mais je me rajoute toujours d’autres trucs. A la fin de la journée, même après avoir tout fini, je dis « je n’ai encore rien fait » Maso la nana ;)

  2. So busy ! says:

    Ahhh, toi aussi les listes de 3 km, tu connais ??! C’est marrant, moi c’est pareil, je sais qu’il n’y a plus de place ni sur mon bout de papier ni dans mon espace temps pour faire une seule chose de plus, mais je l’écris quand même…Et le coup de « je n’ai encore rien fait aujourd’hui », je me dis la même chose (trop) régulièrement !

    T’as raison, je crois qu’on est maso ^^

  3. geekmama says:

    bah moi, j’aime bien quand tout ce que j’ai prévu de faire dans une journée est fait et de barrer au fur et a mesure !

    dans le job j’aime quand ca défile, ne pas avoir le temps de souffler, si ca m’intéresse :) (autrement, ca me saoule)

    mais chez moi c’est cool, sauf quand j’ai fais un truc bien fatiguant, si je sais que j’ai un truc à faire plus tard, je n’arrête pas le rythme, je trouve un truc à faire, car si je me pose, j’aurai la flemme !

  4. So busy ! says:

    Ah voui, t’es une vraie overbookée pure souche toi aussi ! Vas vite raconter ça chez Laet, comme ça tu auras une chance de gagner le carnet de survie spécial overbookée ! ;)

  5. So busy ! says:

    Mdr ah oui, là je suis assez d’accord. D’ailleurs, on a tellement envie de le barrer trois ou quatre fois celui-là (puisque ça nous a demandé 4 fois plus d’efforts que les autres à faire) !

  6. bubulle says:

    Il y a 3 ans c’était boulot, ménage, enfants que du coup j’en ai oublié mon rendez-vous chez l’anesthésiste. M’ayant aperçue 1 jour après que j’avais zappé le rendez-vous, j’appelle la secrétaire (ou l’anesthésiste je ne sais plus) pour m’excuser et reprendre un rendez-vous. La personne au bout du fil me dit que ce n’est pas possible d’avoir un rendez-vous tout de suite (ce qui veut dire repousser l’intervention) et moi qui font en larme comme une gamine et qui dit « et bien voilà, c’est ça je pense à tout le monde (ma petite famille) et j’arrive à m’oublier. » La personne a du être sensible à mes paroles, elle m’a donné rendez-vous dans la semaine. Il y a quand-même des personnes humaines dans ce monde !

  7. So busy ! says:

    Ton anecdote est très touchante, c’est vrai qu’heureusement qu’il y a des personnes compréhensives et indulgentes, car cela arrive à tout le monde d’oublier, on vit tellement de manière speed qu’on fait surtout ce que l’on peut !
    Je t’invite à copier-coller ton commentaire et à aller le poster chez Laet pour que ta participation puisse être prise en compte. Avec une anecdote aussi touchante, tu as toutes tes chances ! ;) Bises

  8. Colinettee says:

    Je ne savais pas qu’on pouvait être débordée d’organisation ! Je pensais au contraire que quand on était organisée on trouvait du temps pour tout… On en apprend de belles ;-)

  9. So busy ! says:

    Oui, tu as vu ça !? Je théorise vraiment le moindre truc qui m’arrive…mais sur ce coup-là, même si je suis un peu partie en délire, je pense qu’il n’y a pas que du faux là-dedans ! ;)

  10. So busy ! says:

    Je suis contente si ça t’a fait marrer :) au moins, mes déboires servent à ça ! ^^ Mais c’est vrai que certaines filles overbookées font peur, avec leur côté maniaque en furie…!

  11. MELODY says:

    Coucou ma belle coupine !!!

    Tu aime l’adrénaline, ça se sent ! Encore un point commun !

    Depuis le début de mon congé parental, je suis moins speed, je profite plus du temps que j’ai, à croire que ça a du bon !!!!

    Belle journée ma coupine !

  12. So busy ! says:

    @ annick : et tu as bien raison, va ! Je crois que c’est toi qui as trouvé la solution miracle ! ;)

    @ Bunny Kokeshi : petite chipie, toi aussi tu fais des listounettes partout ?! Des listes de surprises que tu prépares pour les autres, je parie ?!! ♥ Passe une bonne fin de journée, ma louloute

    @ Melody : coucou ma copine ! Tu as raison de profiter du temps que tu as, ce ne sera plus la même histoire lorsque tu devras retravailler…alors profite bien ! ;) Bon courage pour tes cartons et bisous à toi ! Bonne journée

  13. Vaallos says:

    Bizarrement j’étais beaucoup + débordée avant d’être maman que maintenant.
    Je flippais pendant la grossesse, me disant mais comment je vais m’en sortir, je m’en sors déjà pas sans nain, alors avec ?
    Ben avec, en fait, je fais tout plus vite, et j’écrème les trucs à faire.
    Genre les premières semaines, quand tu sais que plus vite tu termines ton repassage, plus vite tu peux aller siester, ben tu repasses vachement plus vite. Et moins aussi. Et tu te rends compte que tu repassais pas super utile avant.
    Ensuite, des fois je me dis, et puis flûte, j’ai pas envie de faire une lessive. Et je la fais pas. Et personne ne meurt.
    En fait, moins de pression me rend 400 fois plus efficace.
    Un peu comme certaines femmes qui ne commencent à maigrir que quand elles s’acceptent comme elles sont.

  14. Bleue Azur says:

    Manque d’organisation, trop d’organisation ou un trop grand appétit de vivre et trop d’idées/envies ? Pour ma part, je me demande si la dernière réponse n’est pas celle qui me correspond le plus… Alors que je me plaignais de ne pouvoir faire tout ce que j’avais prévu, mon cher et tendre s’est exclamé : « impossible, tu trouveras toujours une nouvelle occupation! » et il a raison…

Laisser un commentaire