Challenge du jour : vivre avec un râleur sans s’énerver toutes les 5 secondes

C’est un défi de tous les instants auquel je tente quotidiennement de faire face. Et vous devez vous douter que cela n’est vraiment pas simple, surtout pour moi qui essaye de rester le plus calme possible.

Car un râleur sachant râler, comme son nom l’indique, ça souffle, ça piaffe, ça crie, ça peste, ça s’agace tout seul, bref ça fait du bruit. Alors forcément, ça ébranle quelque peu la sérénité dans laquelle on était parvenu à mettre notre esprit, et ça nous donne à nous aussi envie de hurler – parce que croire que l’on peut communiquer avec quelqu’un qui beugle comme un veau en lui chuchotant des mots doux, je crois que c’est de l’utopie.

Une fois notre calme olympien sauvagement troublé, on est tout de même en droit de se demander ce qui a causé ces remous si terribles. Et souvent, c’est là que la deuxième vague de profond agacement ou de consternation la plus totale, tout dépend, intervient.

Parce qu’un râleur occasionnel n’exprime son désaccord et son énervement que pour les évènements vraiment graves ou passablement ennuyeux. Tandis qu’un râleur permanent, lui, ne fait aucune différence entre la fourrière qui a embarqué sa voiture et va lui faire perdre 4h de son temps et 135 € et le fait qu’on lui ait mangé le dernier kiri (ou le dernier yaourt à la fraise, la dernière part de tarte, etc) qui, pourtant, trainait tristement depuis environ deux semaines dans le frigo.

Il faut le savoir, le râleur, le vrai, parvient à s’agacer des choses les plus anodines et surtout, surtout, contre lesquelles il ne peut rien. Je pense ici à la pluie qui tombe, au feu qui finit toujours à un moment par passer au rouge, au téléphone portable qui s’éteint en pleine conversation car il n’a plus de batterie – même si le voyant clignote depuis des lustres et que le râleur a malgré tout décidé de ne pas le brancher…

Ce type de râleur là, j’en ai un à la maison. Et ça me fait presque rire quand j’y pense. Enfin, vraiment quand j’y pense intensément, hein, parce que sinon, je suis assez consternée voire même limite déprimée de voir autant de mots et d’expressions négatives utilisés dans une même phrase.

Mais ça me fait rire aussi parce qu’on dirait qu’un tel râleur vit dans l’espoir que la terre tourne autour de lui et que la vie s’adapte à son passage. Sauf que la vie, ce n’est pas ça, bien au contraire, la vie est assez chienne, si j’ose dire…Mon homme me répondrait que le fait de râler, c’est juste « de l’exigence », et qu’« être exigeant, c’est une grande qualité ».

Certes. Toutefois, cela rend-il plus heureux ? Pas sûr. Est-ce que ça tape sur le système de tout le monde ? J’en suis convaincue ! Alors, mon homme, si un jour tu me lis, tu sais ce qu’il te reste à faire…

27 comments

  1. annick says:

    je râle pas mal et sur un peu n’importe quoi mais je m’agace moi-même quand je suis dans une grande période de râlage alors j’essaye de lâcher prise mais ce n’est pas toujours facile :-)

  2. So busy ! says:

    mdr ah bah, c’est sûr que si tu arrives à t’agacer toi-même, il vaut mieux lâcher un peu prise comme tu dis…mais c’est sûr que ce n’est jamais simple, et quand on se met à râler, on a parfois du mal à s’arrêter !

  3. Djahann says:

    Euh….tu t’es cachée dans ma maison ou quoi ?! Ce que tu décris, c’est exactement mon homme ! ça finit par être insupportable d’entendre qq’un râler comme ça en permanence. ça devient même problématique chez nous…

  4. Punisheuse says:

    Mon homme râle tout seul devant la télé…. C’est mignon mais au bout de 5 minutes quand t’arrives plus à suivre parce qu’il m’arrête pas avec ses « elle est moche celle la », « c’est nul », « pfffffffff » « ah la la » « re pffffff », j’ai juste des envies de meurtre!

  5. So busy ! says:

    Ah ah, c’est trop fort si c’est pareil chez toi, ça veut dire que mon homme n’est pas le seul râleur à faire ça ! Et chez nous aussi ça crée des disputes, parfois…j’espère qu’il va lire cet article et essayer de me comprendre (ce sera toujours ça !). Bon courage à toi et bisous !

  6. Olivia says:

    J’ai le même.
    Et lui, il me reproche les trucs en plus de râler. Il pleut ? C’est presque de ma faute.
    Je ne sais pas si je vais encore tenir longtemps (ça fait 13 ans), en plus mon aîné commence aussi… Raaahhh !!! ^^

  7. Jellybaby says:

    râh là là, pareil, j’ai le même à la maison… mais là (et je sais pas si le tien c’est le même), ses râlements son combinés à une mauvaise foi des plus totales… moi le mien il est capable de râler parce qu’il vient de casser un verre, et se retourner en me disant que c’est parce que moi je l’ai mis trop proche du bord de l’étagère. Ou alors il retrouve pas tel ou tel papier parce que moi je le lui ai déplacé (voir caché). Le problème c’est que des fois (tout le temps), je perds patience aussi face à ça, et ça crée une dispute entre 2 vieux schnocks qui auraient 50 ans de plus, ce serait pareil… et comme Djahann, des fois ça devient un peu problématique…

  8. Tayiam says:

    Moi aussi, je pourrais croire que tu t’es immiscée chez moi et que tu parles de mon-chéri !
    Sauf que je moi, je suis une absorbeuse d’énergie. Les gens sont contents, je suis contente. Les gens pleurent, je suis triste. Pourquoi ? J’en sais rien, mais je ressens les émotions et je les absorbe comme une éponge !
    Du coup, les râleries de mon chéri, et son énervement, je les absorbe aussi… :-s

  9. So busy ! says:

    @ Punisheuse : des envies de meurtres, c’est fou, moi aussi ça m’arrive ça ! Je te comprends…

    @ Isa : mdrrr Isa, oui tu as raison alors ;) En même temps, on a le droit de râler de temps en temps… et je doute vraiment que tu râles autant que mon homme !!

  10. So busy ! says:

    @ Olivia : ah là là, ma pauvre, ça ne doit pas être facile…mais si tu as déjà tenu 13 ans, tu es devenue une experte à supporter ça ! Par contre, si ton aîné s’y met, ça risque d’être compliqué…je compatis !

    @ Jellybaby : oui, je confirme, j’ai le même que toi ! La mauvaise foi, ça va souvent de mise, et le coup du papier introuvable parce que moi je l’ai planqué, ou déplacé, ou mal rangé…pareil que toi quoi ! Donc bon, c’est sûr que c’est super désagréable et ça fait perdre patience. Ah là là, les disputes que ça peut créer, c’est fou !

    @ Tayiam : moi aussi, je suis exactement comme toi ! Une vraie éponge, donc quand mon homme râle, j’ai la sensation qu’il râle contre moi, et toutes ses réflexions négatives, ça me plombe le moral…pas cool quoi. Ce n’est pas toujours facile d’être aussi émotive…

  11. ducotedechezlaet says:

    Je pense que j’ai été raleuse… mais je me suis soignée… Raler c’est ne pas mettre de jauge dans ses émotions, et donc accorder la même importance à tout ce qui nous arrive … ou ne nous arrive pas.. Et tu as raison c’est épuisant à force! Et ca ne contribue pas à l’épanouissement personnel, bien au contraire ca ronge, ca fatigue, ca épuise!
    Je pense que la parade pour la personne qui « subit » (toi en l’occurence) et d’ironiser les situations, à savoir te consterner avec lui : « mon pauvre chéri, c’est vraiment dramatique ce qui se passe là, je comprend que tu sois tellement désemparé! » et en rire…. parce que si on n’en rit pas, on en pleure! je crois qu’il faut arriver à installer cette jauge, cette échelle de gravité dans l’esprit de l’autre pour qu’il se rende compte de la futilité de la râlerie!
    En tout cas, good luck ma belle :-)

  12. So busy ! says:

    Je te remercie pour ton commentaire et tes conseils éclairés. Comme tu l’as toi-même vécu, tu as effectivement du voir « de l’intérieur » ce qui pouvait te faire éventuellement changer…donc tu as tout à fait raison, je vais essayer ça avec mon homme, chose que je faisais au début mais avec le temps et la patience qui s’érode, ça me donnait plutôt envie de hurler ma rage…^^

    Je suis bien rassurée pour toi que tu aies réussi à changer, en tout cas il a du t’en falloir du courage et du travail sur toi pour y parvenir. Bravo donc, et merci encore pour ce témoignage qui m’aidera beaucoup, j’en suis certaine !

    Je t’embrasse bien, et je te souhaite de passer une excellente fin de journée ! A très vite

  13. Djahann says:

    Bon ben finalement, on vit toutes les choses de la même façon avec nos râleurs chroniques !

    Il faudrait leur coller l’article sous les yeux, peut être prendraient-ils conscience de leur état et de ce que nous ressentons vraiment ! D’autant qu’ils perdent de l’énergie inutilement !

  14. ducotedechezlaet says:

    Je comprend ton envie de hurler… ça m’arrive moi aussi sur un autre sujet… mon chéri a du mal à « profiter » de la vie. Et d’ailleurs c’est marrant que tu postes cet article aujourd’hui, car justement je me sentais moi aussi désemparé vis à vis de lui…
    Pour le travail sur moi, je ne te cacherai pas qu’effectivement ça a demandé de l’énergie et que ça a été encadré.
    Je souhaite de tout coeur que ca évolue du côté de ton chéri. La solution que je te raconte ici, n’est probablement pas la seule, ou peut être même pas celle qui fonctionnerait avec lui…
    Ahh la vie de couple… faudrait pas que ce soit trop simple quand même lol!
    Je t’embrasse aussi, A bientot

  15. So busy ! says:

    @ Djahann : voui, c’est pas bête du tout ça de leur coller l’article sous le nez ! Peut-être que comme ça, ça les fera réagir…et qu’ils se calment un peu, car je suis bien d’accord, ils s’épuisent pour rien à râler comme ça !

    @ ducotedechezlaet : tu me fais rire, ce que tu dis est très vrai, la vie de couple est une incessante recherche de compromis, de discussion, de longs débats…la solution que tu m’as donnée ne sera peut-être pas celle qui réglera tout, mais ça me donne du moins envie d’en parler à mon homme et de ne pas baisser les bras, et ça, c’est déjà énorme !

    Alors merci à toi. C’est marrant car c’est un peu moi qui avait du mal à profiter de la vie lorsque j’ai rencontré mon chéri : je stressais pour tout, le prix de l’activité que nous faisions (ciné, resto, fête foraine), le monde, le temps, etc. Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Et au fil du temps (et au prix de beaucoup de patience de mon homme, je l’avoue), j’ai appris à savourer petit à petit les choses…comme quoi, tout arrive !

    Courage à toi à ce sujet, en tout cas, je n’ai pas de doute sur le fait que vous réussissiez à vous entendre…

    Bonne soirée ma belle ! A bientôt

  16. MELODY says:

    Bonjour ou plutôt bien le bonsoir ma coupine !

    Je ne sais pas si tu te rend compte à quel point je te comprends. Je connais ce genre d' »exigences », mais pas de mon homme …

    J’espère que tu vas bien et que ton petit râleur adoré aussi …

    Passez une belle soirée et une douce nuit ! Bisouxxx

  17. lili la vipère says:

    Il parait que je râle tout le temps alors je ne vais pas pourrir ton chéri.
    Je dis il parait car je ne m’en rends pas compte oui j’ai toujours trop chaud, trop froid, il y a trop de monde j’aime pas les gens, il n’y personne on se fait chier… Mais je ne rale pas j’exprime mon ressenti en soufflant avec un air énervé c’est pas pareil

  18. Nad says:

    Incroyable le nombre de filles qui vivent avec un râleur … J’en fais partie et j’en prends mon partie aussi. S’il a ses défauts j’ai les miens aussi. Mais c’est dans mes bons jours où j’ai des envie de meurtre, les jours où moi je ne vois que le bon côté des choses (ce qui n’arrive pas si souvent d’ailleurs car je suis une anxieuse). Mais quand enfin j’arrive à relâcher la pression et que lui râle, râle, râle là ça me rend folle !!!

  19. So busy ! says:

    @ Melody : ah oui, tu connais ça aussi ? Si cela ne vient pas de ton homme, c’est toujours ça remarque…tu n’as pas à vivre chaque jour avec ! Moi j’ai lu mon article à mon râleur, et après avoir boudé 2 nanosecondes, il s’est bien marré…et a avoué que ça pouvait être désagréable. Peut-être va t-il être plus cool !
    Qu’as-tu de prévu pour ton weekend ? Tu vas pouvoir te reposer un peu avec ta petite famille ? Je pense bien à toi, en tout cas, et je te dis à très vite ma belle ! Bisous !

    @ lililavipère : MDR je croirais entendre mon chéri, au moins vous ressentez les choses de la même façon « je ne râle pas, j’exprime mon énervement et après je ne suis plus énervé, c’est ma soupape quoi ». Oui, d’accord, mais après c’est MOI qui suis énervée / déprimée. Alors bon…mais c’est vraiment drôle que vous réagissiez de la même manière. Je vais essayer de mieux le comprendre ;) Bonne journée à toi, Lili !

    @ Elisa : Je te remercie pour ton gentil commentaire, tu es mignonne. Passe une bonne journée, Elisa ! A très vite, bises

  20. So busy ! says:

    @ Nad : mais ouiii, exactement, moi c’est pareil et c’est ça que je trouve insupportable : quand moi je fais l’effort de relâcher la pression, de me détendre et de ne pas me prendre la tête pour un oui pour un non, et que j’entends tous ces mots négatifs, je pète un peu un câble…
    Mais bon, tu as aussi raison quand tu dis qu’on a tous ses défauts, j’essaye de calmer les miens, et lui pareil, comme ça, comme je lui dis souvent, dans 20 ans on sera parfait ;) Bonne journée à toi Nad !

  21. MELODY says:

    Bonjour ma belle coupine !

    En fait, ma fille râle pas mal du haut de ses 4 ans, mon homme un chouillat, et moi sûrement un peu dans tout ça !

    Je suis contente que ton râleur chéri l’ai pris avec humour, comme tu le dis si bien, il sera peut-être plus cool !

    Ce weekend pas vraiment de repos au programme mais cartons, cartons et re-cartons ! Je trie, je jette, et j’emballe. Tout un programme ! Je ne sais pas encore où on va atérrir mais la première fois qu’on a eu un logement sur Paris, ça n’a pris qu’une semaine (par le biais du travail de chéri bibi), alors je préfère me tenir prête à bouger très vite.

    Et toi ma belle ? Quoi de prévu au programme du weekend ?

    J’espère que tu passeras une belle journée aujourd’hui, la mienne commence avec difficulté, après une longue nuit sans sommeil, avec un ti lou qui a bobo les dents, une nenette qui a soif tous les quarts d’heure, un ronfleur exténué à mes côtés et pour finir de l’orage (ce qui me fiche la frousse, j’en ai peur dès que ça gronde). La journée va sûrement me paraître bien longue ! J’espère que la tienne sera meilleure !

    Gros bisouxxx ma belle coupine !

  22. Un carnet sans pages says:

    On dirait que tu décris le mien…
    Je n’ai pas encore trouvé la solution, ça m’énerve toujours autant !
    Ce mois-ci il s’est fait flasher pour la première fois sur la route (et pour bien faire les choses, il s’est fait flasher 3 fois). Imagine seulement ! Inépuisable sujet de râleries ! (ça et les infos, le plan d’austérité, la date de péremption des oeufs, l’odeur de mon vernis à ongles, et gnagnagna)…

  23. So busy ! says:

    @ Melody : ma pauvre coupine, ça fait beaucoup de retard de sommeil pour toi et pourtant beaucoup de choses à faire…j’espère que tu ne te fatigueras pas trop à faire tout ça, bon courage en tout cas ! ;) Je t’embrasse

    @ Un carnet sans pages : ah, je vois que je ne suis pas la seule à chercher désespérément des solutions ! (sans grand résultat). Mdr pour les raisons de ses râleries, je confirme, on a vraiment le même…je compatis ma belle !
    Et pour les solutions sans fin, j’ai l’intention d’en essayer une prochainement : le bâillonner avec du gros scotch ! Mais je ne garantis pas (du tout) l’efficacité de ce procédé… ^^

  24. Vaallos says:

    Ah non je confirme, un râleur, ça pourrit sa propre vie, et celle de son entourage !
    D’ailleurs faites le test. Passez (enfin tentez, paske c’est juste pas possible au début) 21 jours sans râler. C’est un défi proposé je crois dans un livre intitulé « j’arrête de râler ». Ça change juste la vie, et ça permet de se rendre 1/ de à quel point on râle souvent 2/ de à quel point ça nous pourri la vie !

Laisser un commentaire