Assumer son blog…

Ce weekend, lors du repas dominical en famille, j’ai annoncé à mes proches que je tenais un blog. Je ne sais pas pourquoi. Etait-ce la joie d’être ensemble, les deux verres de vin blanc qui m’ont rendue joyeuse à souhait ou tout simplement l’envie de partager ce secret avec des personnes que j’aime ? Toujours est-il que j’ai sorti ça comme on lâche un ballon rempli d’hélium.

Sauf que justement, un tel ballon ne reste jamais à la même hauteur (c’est là tout l’intérêt). Et je devais bien me douter que je ne pourrais simplement me contenter de leur dire que j’écrivais quotidiennement (même si j’ai ralenti la fréquence de publication de mes billets ces dernières semaines, je compte bien retrouver mon rythme de croisière).

Ainsi, leur première réaction a été d’être très fiers de moi (*fierté intense*). La seconde, de me demander ce que je pouvais bien raconter dans ce blog (« ma vie, ce qu’il m’arrive, ce dont j’ai envie de parler, quoi ! »). Et leur troisième et dernière façon de réagir a été d’attraper leurs IPad, notebook et autres gadgets de haute technologie pour « me trouver » (*sueurs froides*).

Ils pensaient qu’avec les piètres indices que je leur avais donnés (« billet d’humeur », « parisienne », « hellocoton »), ils pouvaient me retrouver facilement. Même si je savais que leurs recherches avaient vraiment une infime chance de tomber juste et encore, qu’ils ne pourraient jamais être certains que c’était bien moi, puisque je cultive depuis le début mon anonymat, j’ai réagi de manière assez surprenante.

En effet, je me suis mise à rougir comme une gamine et à avoir la voix qui tremblote. Non pas parce que j’avais peur qu’ils lisent ce que je pouvais raconter sur eux, sur moi, sur ma façon de voir la vie. Mais plus car j’étais terrifiée à l’idée de ne pas être à la hauteur de leurs attentes.
E
t je me suis retrouvée, à presque 25 ans, dans les souliers de la petite fille que j’étais il y a des années et qui était toujours angoissée de décevoir ses parents. Aujourd’hui, je me rends compte que cette peur ne m’a pas quittée, et que même lorsqu’il s’agit de quelque chose d’aussi bête que d’un blog, j’ai beaucoup de mal à la faire taire.
Je sais bien que je ne suis pas parfaite. Je suis consciente que j’ai des défauts (enfin, je ne le reconnais pas souvent, mais entre vous et moi, je sais bien que ce n’est qu’une façade ^^). Et je suis extrêmement exigeante avec moi-même, car ce qui me terrifie le plus, c’est de me complaire dans ma médiocrité. Ce qui fait que je tente toujours d’être très critique voire dure avec ce que je fais pour pouvoir faire mieux la prochaine fois.

Malgré tout, cela ne me suffit toujours pas pour être à l’aise et fière de ce que je réalise. Ce blog, c’est mon chez moi, je l’aime, il me le rend bien, et vous aussi, donc tout va bien. Sauf que je ne suis pas encore prête à l’assumer entièrement auprès de ma famille.

Parce que je ne parviens pas à quitter ce sentiment infantile qui me pousse à croire que mes parents m’aimeront moins si je les déçois. Je suis consciente du problème, je mets même des mots dessus puisque je vous en parle ici, à vous, entre nous, mais rien à faire : c’est dans ma tête, et j’ai beau lutter, ce sentiment ne me quitte pas.
Je pense que, quelque part, tout le monde doit ressentir ça d’une manière ou d’une autre avec ses parents, ses proches, sa sœur, parce qu’on est encore moins tolérant avec soi-même que peuvent l’être ceux qui nous aiment d’un amour sincère. Mon rêve ? Je crois que ce serait de me voir dans leurs yeux. Peut-être qu’alors, je m’accepterais telle que je suis…

Vous aimerez peut-être aussi :

32 comments

  1. Bunny Kokeshi says:

    Coucou ma puce, j’ai mis du temps mais j’ai fait le deuil de cette attente…puisque je les déçois quoi que je fasse, tant pis. Une amie me disait « tu dis dommage et tu tournes la page ». Alors je tourne cette page là, et je vais chercher des Bubble bulles de bonheur dans ma famille de coeur, mes amies…

  2. YuuBiJou Carolyne says:

    Oh, p’tite SoBusy!! Franchement, tu ne te complais pas dans ta médiocrité, parce que tu es très loin de la médiocrité!! Ton blog est vraiment très agréable à lire. On y vient et on y revient…

    Quant à ce sentiment à l’égard des parents, je pense qu’il est tout à fait normal. Petits, nos parents s’attendaient à un certain comportement de notre part. On vit pas mal d’années comme ça, alors ça reste. On a toujours besoin, plus ou moins, d’une approbation de leur part.

    Ce n’est pas un « sentiment infantile », mais la preuve que tu les aimes et qu’ils t’aiment ^_^

  3. cherryblossom says:

    Figure toi qu’il m’est arrivé à peu près la même chose l’autre jour…
    Sauf que là, c’est ma sœur qui a vendu la mêche et que je me suis retrouvée à table avec mes parents qui me disaient « Tiens, à propos, on a regardé ton blog hier »

    Hein ?? Quoi ?? J’ai eu le même stress que toi.
    Mais au final ils ont aimés… Et depuis mon père me rabâche les oreilles pour que je teste du Givenchy pour homme.
    J’ai eu beau lui expliquer 15 fois que ce n’était pas possible et que je ne choisissais pas les produits que l’on m’envoyait, dès qu’il me voit, il faut qu’il me demande…

  4. MELODY says:

    Bonjour ma belle coupine !

    J’espère que tu te porte bien ce matin ? Pas la grande forme moi depuis quelques jours … Je te souhaite de te porter mieux que moi !

    Je te comprends, j’ai moi aussi souvent eu peur de décevoir mes parents (je suis fille unique), aujourd’hui un peu moins, on habite loin les uns des autres.

    Peut-être n’as-tu tout simplement pas envie au fond de toi, de dévoiler tes pensées les plus intimes à ton cocon familial ?
    Ce serait, à mon sens, justifié !

    Chacun a le droit à sa part de mystère vis à vis de ses proches, c’est parfois mieux comme ça …

    En tous les cas, moi, je t’adore telle que tu es !

    Passe une belle journée ma coupine adorée !

    Bisouxxx ♥

  5. So busy ! says:

    @ Tournicoti Tournicoton : j’espère pas, sinon on est plutôt mal barrées !! :)

    @ Bunny Kokeshi : pas bête, et puis tu es tellement adorable que tu dois bien attirer des gens comme toi, forcément ! Sinon, ceux qui ne voient pas que tu es une fille absolument géniales, tant pis pour eux et bye bye. Tu as raison, comme on dit, « les amis sont la famille choisie ». Fais toi ton petit cocon et tant pis pour les boulets sans coeur ! ♥♥

    @ YuuBiJou Carolyne : comme tu es gentille, ma jolie Carolyne. Merci pour ton doux commentaire qui me fait chaud au coeur :)
    Tu me rassures quant à ce sentiment étrange et pourtant si présent. Tu n’as pas tort, je crois, c’est vrai que c’est un sentiment qu’on a toujours ressenti, donc effectivement ce n’est pas forcément simple de s’en défaire…merci en tout cas pour tes mots apaisants ! Je te fais un gros ♥ ma belle ;)

    @ cherryblossom : mdr je trouve ça vraiment trop mignon ! Au moins, il s’intéresse (même si c’est un peu décalé par rapport à ton souhait à toi) mais il t’en parle, je trouve ça chou ! Je ne sais pas comment mon propre père réagirait s’il lisait mes interrogations sans fin et mes questions de filles… :)

  6. Djahann says:

    Je comprends l’affaire ! Concernant le blog, c’est un peu comme un journal intime, ton jardin secret, donc tu n’autorises que certaines personnes à le lire. Le fait que ta famille dont tu penses qu’elle a un jugement négatif à ton égard puissent lire tes « secrets », ton ressentit est peut être vécu comme une intrusion.

    Maintenant, je me fiche de ce que pense ma famille, parce que rien n’est jamais assez bien! Mais bien que je m’en fiche, je sais que si j’avais un blog, je n’aimerais pas qu’ils le lisent !!!
    Gros bisous

  7. So busy ! says:

    @ YuuBiJou Carolyne : t’es trop choute, merci beaucoup ;) c’est grâce à des blogueuses comme toi qui nous suivent que c’est une réussite !

    @ Colinette : je te comprends tout à fait, et je pense que tu as bien fait : il vaut mieux faire les choses quand on le sent plutôt que de se sentir brusquée…

    @ Melody : merci ma belle, je suis désolée que ça n’aille toujours pas fort pour toi ! J’espère que ça va vite passer en tout cas. Je pense que tu as raison, ce n’est pas simple de livrer ses pensées et son petit cocon à d’autres, surtout lorsqu’ils connaissent cette « autre » part de nous…enfin, je verrai bien ! Passe une très bonne journée ma belle, et à très vite ! Bisous ♥

  8. So busy ! says:

    @ Djahann : ah là là, comme tu le dis si bien, ce n’est pas simple de partager ce genre de choses avec sa famille, peut-être parce que c’est très personnel justement, et qu’on écrit sans retenue…
    Au sujet de tes parents, je suis désolée que tu ne sois pas plus soutenue. Tu as certainement raison d’essayer de faire abstraction de leur avis, car s’il est toujours négatif et peu encourageant, cela ne doit pas être agréable. Courage à toi, en tout cas, et sois fière de ce que tu es ;) Bises

  9. So from Paris says:

    Tout le monde a peur de décevoir ses proches, mais eux aussi peuvent te décevoir, je pense que cela va dans les deux sens!

    Moi aussi j’ai mis un certain temps avant de leur en parler car j’avais une certaine appréhension mais maintenant je suis contente quand ils me disent « sympa ton dernier article », bises ma bichette

  10. AnnaPoubelle says:

    C’est un super joli article ça, et je suis toute pareille à 38 balais tu sais! Nos parents c’est nos repères, et je sais que si/quand j’ai pu décevoir les miens j’ai eu tellement honte! Mais j’assume aussi meiux mes choix avec le temps, et je sais qu’au bout du compte, ils sont fiers de moi pour ça aussi… :)

  11. So busy ! says:

    @ So from Paris : tu n’as pas tort quand tu dis que ça va dans les deux sens, c’est vrai ! C’est cool que tu aies pu en parler à tes proches, je suis contente pour toi, surtout s’ils t’encouragent ! :) Bisous ma belle

    @ AnnaPoubelle : merci ma Anna, cela me rassure de savoir que tu ressens les mêmes sentiments…c’est vrai aussi que le fait d’assumer ses choix donne moins la possibilité aux autres de nous juger et de sentir qu’ils peuvent se permettre de le faire…C’est beau de savoir qu’ils sont fiers de toi justement pour ça ! :)

    @ Mamzelle KitKat : je comprends tout à fait ton choix, je suis le même pour l’instant (même si j’ai révélé l’existence de ce blog, je ne suis pas prête à en donner l’adresse url). Ce n’est pas si facile de se mettre à nue de la sorte…

  12. adrenaline1971 says:

    en ce qui me concerne, le fait de ne pas avoir donné l’adresse de mon blog à ma soeur ou à ma mère ne tient pas de la peur de les décevoir.

    c’est juste qu’il est hors de question qu’elles me connaissent « intimement ». je ne sais pas comment l’expliquer… in real life je suis très secrète.. ça déprime ma mère d’ailleurs parce que je n’ai jamais rien à lui raconter.. elle hallucinerait d’ailleurs si elle tombait sur mon blog et tout ce que j’y raconte

    mais wouhhhh je n’ose même pas imaginer le nombre d’appel ou de textos supplémentaires que je recevrais quand j’écris mes peines

    donc JAMAIS ma famille n’aura accès à mon blog ^^

  13. Libertylle says:

    Moi aussi j’ai gardé mon blog secret, pourtant j’y parle peu de moi puisqu’il est axé couture… A 46 ans, eh oui…, je n’ai pas eu envie de leur en parler, parce qu’au fond de moi-même je sais que ça ne va pas les intéresser plus que ça. Avec le temps on prend du recul et souffre moins… Par contre, j’espère que mes trois enfants auront, quant à eux, plaisir à nous (parents) faire part de leurs découvertes, cela voudrait dire que nous n’avons pas trop manqué de choses…Article touchant qui fait remonter à la surface bien des sentiments et questionnements…

  14. annick says:

    je pense que ma maman lit mon blog de temps en temps mais elle ne fait pas de commentaire. j’avais envoyé le lien d’un billet à ma soeur, je ne sais pas si elle a continué à lire.

  15. 1boutdevie says:

    Je n’ai rien dit à mon entourage. Mon mari le sait, mais ne le lit pas. Je ne l’ai dit qu’à 3 personnes autour de moi (celles qui suivaient mon blog mariage). Elles suivent le blog, le lisent, aiment certains commentaires mais ne postent rien. Et je ne m’en porte pas plus mal. De toute façon dès qu’on dit « blog » c’est comme « facebook ». J’ai toujours droit à « t’aime bien raconter ta vie sur internet ». Donc qu’ils aillent au diable. Moi mon blog, je l’aime. Et tant pis si je suis la seule :D

  16. Deby says:

    C’est pour cela que je suis contente d’avoir 38 ans, ce sentiment s’estompe. Cette dureté avec toi-même devient un moteur et n’est pas juste lié à une peur de décevoir.

    Rester exigeante avec soi ne veut pas dire être dure avec soi (en tout cas pour moi).

    On en parle si tu veux.

    Deby

  17. carolyne says:

    l’essentiel n’est-il pas de faire ce que l’on a envie et comme on le veut ? tu réussis parfaitement, à travers ton blog, ce partage virtuel … après, être appréciée ou non par son entourage, n’est qu’un besoin inconscient de reconnaissance ! je suis persuadée que lorsqu’ils te découvriront, ils ne pourront qu’être fiers de ce que tu édites ! continuuuuuuuuuuuuuuuuue sans trop de poser de questions !

  18. So busy ! says:

    @ adrenaline : oui, je crois que je comprends, c’est comme si on proposait à nos parents d’ouvrir notre journal intime…impensable ! C’est drôle de penser qu’on peut être si différente sur la blogo de ce qu’on est dans la vraie vie…

    @ Libertylle : moi c’est pareil, je n’ai pas encore d’enfants mais j’espère sincèrement qu’ils auront envie de partager avec moi, beaucoup plus que le peu que j’ai voulu partager avec mes propres parents…il faudra absolument qu’ils n’aient pas peur que je les juge (et pour ça, j’ai pas vraiment de recette de « mère accessible » en tête :)).

    @ annick : au moins, tu n’as pas de commentaires désagréables !

    @ 1boutdevie : mdr, tu as bien raison ! Après tout, il suffit que NOUS on aime ça pour que ça fasse vivre le blog. Et je ne suis pas d’accord avec le « t’aime raconter ta vie sur le net », oui et non : tu racontes bien ta vie à des gens que tu crois parfois connaître, des collègues, des voisins, des proches alors qu’en réalité ils n’en ont rien à faire. Alors, ma foi…

    @ margaux33 : XD je n’avais pas vu les choses comme ça…oui, c’est vrai qu’au moins ils s’y intéressent ! :) Merci de me faire voir les choses autrement…

    @ Deby : c’est vrai que la distinction vaut la peine d’être faite. Tu n’as pas tort, on peut être exigeante sans être dure avec soi-même…faudra que je pense à expliquer cette nuance à mon propre cerveau ^^

    @ carolyne : je te remercie pour ton gentil commentaire, tu es très sympa et tu me rassures :) Après tout, comme tu dis, c’est aussi moi ce blog, donc s’ils le découvrent, tant pis…ils me connaîtront un peu mieux !

  19. abcemploi says:

    quelquefois, il est plus facile de s’ouvrir à des inconnus ou à des anonymes car on ne les reverra jamais (ou on ne sait pas qui lit nos blogs). Tu me diras c’est une bonne idée d’en avoir parlé car ça sera plus facile de parler de tes ressentis de cette façon que face à face. Des fois on est plus pudique avec ceux que l’on aime non ? Quant à moi, peu dans mon entourage connait l’existence de mon blog et pourtant j’essaie de le faire connaitre sur la toile. C’est paradoxal comme situation !

  20. Joufflette says:

    Moi je l’ai dit à ma famille de suite… Mais du coup, je ne peux pas dire certaines choses. Genre me lâcher sur mon copain quand il m’énerve, ou sur ma famille quand ils me déçoivent… Je pourrais le faire mais ça ferait des conflits, et je ne blogue pas pour créer des conflits ^_^

  21. Une Bâtarde says:

    Et pourtant je suis intimement convaincue que tes parents seraient entièrement fiers de te lire.

    Peu importe ce que tu fais de ton blog – et en l’occurrence ici, quelque chose de bien :) – c’est tout ce qui gravite autour qui retiendra leur attention.

    Outre ta plume et tes idées : c’est le temps que tu y consacres, la volonté, la générosité et la confiance que tu y investis… Tout ça !

    C’est pas ton blog que tu dois assumer, c’est toi :)

  22. Aurore says:

    Moi aussi, j’ai eu pendant longtemps ce sentiment de ne pas être à la hauteur et parfois pour des trucs bêtes (mon dieu ! j’ai un peu cramé le gâteau au chocolat, que va dire maman?).
    Et puis avec le temps, cette impression c’est estompée pour plusieurs raisons :
    - tout d’abord les parents ne sont pas parfaits non plus et parfois eux aussi peuvent nous décevoir.
    - les parents aussi ont leur jardin secret (ou activités « inavouables »), alors pourquoi pas nous ?
    - et en dernier point, ce qui me réconforte c’est que quoi qu’il arrive, dans la majorité des cas, les parents veulent le bonheur de leurs enfants, qu’ils se sentent épanouis. Et si ça doit passer par l’écriture sur un blog je ne pense pas qu’ils y voient un inconvénient.

    Mais tout ceci n’est que mon avis et mon expérience :)

  23. nana says:

    tu n’as pas à rougir de ton blog! il est extra! mais je comprends… moi, en novice n’ayant pas réfléchi une seconde à la question, j’en ai parlé à tout le monde… et je le regrette… pas de peur de deçevoir, ou plutot si, mais indirectement: c’est devenu un frein sur mon propre territoir… je ne m’autorise pas à tout dire…

  24. nyfea says:

    Je dois avouer que moi je ne parle pas de MES blogs à mon entourage, parce qu’ils ne comprennent pas l’interet d aller ecrire sur le net (tu te rends compte avec tout ce qu on voit à la tv) bref.. je me tais!

  25. Gaëlle says:

    Moi, presque tout le monde est au courant (hormis les collègues de travail) et il y a deux catégories : ceux qui s’en foutent complètement car ils n’aiment pas lire et ceux qui adorent et attendent le prochain article. Ils ne sont peut-être pas objectifs, je sais pas… En tout cas, j’aime beaucoup ce que tu fais, je suis loin d’être la seule, je ne vois pas pourquoi tes proches n’aimeraient pas ! Ils ont toutes les raisons d’être fiers de toi :)

  26. ClotheToMe (louvero) says:

    eh be tu sais c’est cool d’avoir la famille qui réagit, moi ils s’en foutent comme de tout ce qui concerne les portables, l’internet … ils sont contents pour moi mais ils seront jamais mes followers… heureusement çà fait un bout que j’ai coupé le cordon alors si j’y pense parfois, j’oublie vite souvent:-)

Laisser un commentaire