La fille qui n’avait rien compris aux mails et aux textos

 

 

Je suis une grande bavarde. Comme beaucoup de femmes, certainement, c’est d’ailleurs à mon avis la seule raison qui fait que j’arrive à me trouver des amies et que mes proches continuent à me supporter.

Je communique sans arrêt. Je parle à mon homme, je discute avec mes collègues, je textote avec mes frères et sœurs, j’échange des emails avec mes parents ou encore les rédactrices de So Busy Girls, j’écris à mes lectrices sur mon blog, et quand j’ai fait le tour de tout ce petit monde mais que j’ai encore des choses en tête que j’aimerais partager, je fais des listes.

Pas la peine de vous préciser que j’ai une bonne vingtaine de carnets à la maison, tous remplis jusqu’à la dernière page de listes en tout genre. J’ai toujours peur de perdre le fil de ma pensée, de rater quelque chose si je ne réfléchis pas à haute voix avec quelqu’un d’autre, de passer à côté de quelque chose si je ne profite pas du temps que j’ai pour apprendre de la personne qui est en face de moi.

Alors, comme je vous le disais, je communique sans arrêt. Par tous les moyens que je trouve. Et cela conduit à trois effets indésirables que je n’ai pas encore réussi à éviter.

Premièrement, je fais des grimaces insolites et absolument hallucinantes car j’ai pris l’habitude de communiquer aussi avec mes expressions faciales. Je m’explique : si on me relate un évènement triste, mon visage se tort presque de douleur, si on me raconte une histoire drôle au contraire, tout mon visage s’éclaire. Et je suis capable de passer dans l’un à l’autre en moins de 10 secondes (pire qu’un pantin). Du coup, j’ai beau ne pas encore avoir fêté mes 25 ans, des rides commencent tout de même à apparaître – bon, des mini-rides, d’accord, ce sont même des ridounettes, pour le moment, mais vous imaginez la quantité de grimaces et de mimiques que je dois faire chaque jour pour parvenir à ce résultat… !

Le deuxième effet indésirable que j’ai beaucoup de mal à combattre, c’est le fait que je parle toute seule. Quand je suis seule dans mon appartement ou au supermarché devant le rayon des yaourts, encore, ça passe. Mais quand je me retrouve dans des lieux bondés comme le bus ou le métro dans lesquels les gens n’ont rien d’autre à faire que de s’observer les uns les autres, c’est plus compliqué. Car comme je sais que j’ai tendance à parler à voix haute, je me tais. Mais même si aucun son ne sort de ma bouche, je continue à bouger les lèvres, que ce soit parce que je chante une chanson dans ma tête, parce que je réfléchis à un problème difficile à résoudre ou parce que je dresse ma dernière liste de courses. Je n’ai pas compris en quoi cela m’aidait, mais cela doit vraisemblablement me permettre de réfléchir plus vite puisque je le fais souvent de manière instinctive. Mais cela n’empêche pas les personnes comme ma sœur de ne rien comprendre à ce tic si étrange et de me demander par pure curiosité : « mais qu’est-ce que tu es en train de te raconter ?? ».

Enfin, le dernier effet indésirable, c’est mon incapacité à gérer ce système de mail et de texto correctement. J’ai bien compris le principe sur le papier : communiquer vite et bien de manière claire, nette et concise. Sauf que moi, quand on m’envoie un email ou un SMS, je suis tellement ravie qu’on ait pensé à moi que j’ai envie d’être exhaustive et que je suis absolument terrifiée de louper quelque chose. Donc à chaque fois, je prends le soin de demander à mon interlocuteur s’il se porte bien, si ma réponse lui convient, s’il n’a pas d’autres suggestions à faire, si… Enfin, vous l’avez compris, je ne suis pas vraiment du genre à faire court ni coutumière du « Oui, ok, à + ». Et j’ai beau essayer, je crois que j’en suis incapable.

Ce qui est assez paradoxal car, d’un autre côté, je déteste les discours décousus et je considère que la concision et la rigueur sont deux qualités primordiales (et qui ont selon moi tendance à se perdre…). Alors, allez comprendre, à croire que concision et bavardages ne font pas bon ménage !

Vous aimerez peut-être aussi :

5 comments

  1. DarkGally says:

    Ben je suis comme toi sur ce coup ! Sauf pour les rides (le gras ça évite les rides, je suis la moins ridée de mes copines de plus de 30 ans).

    Ben sinon, si ça peut te rassurer, parfois je rigole toute seule dans la rue (je communique dans ma tête, c’est normal)

  2. MELODY says:

    Coucou par ici !

    J’espère que tu vas bien aujourd’hui ?

    Je suis du genre communicative aussi, mails, textos, tout y passe !

    Par contre, je ne parle pas toute seule en dehors de mon chez moi xD

    Passe une belle journée, de bonnes fêtes de fin d’année et j’espère te relire très vite.

    Bisouxxx

  3. Vaallos says:

    Ah, parler toute seule ! Je pratique beaucoup ! Quand il y a des gens je parle dans ma tête, mais je fais les mimiques qui vont avec. Du coup bah, j’ai l’air bête. Tant pis :P

Laisser un commentaire