I’m a good listener


J’ai toujours du mal à reconnaître mes qualités de peur de passer pour une femme présomptueuse. Pendant longtemps même, je ne voyais que mes défauts et j’avais l’impression que cela sautait aux yeux à toute nouvelle personne qui me rencontrait. Un peu comme un boulet que l’on traîne à ses pieds et que l’on essaye de dissimuler… en vain.

Avec le temps, j’ai appris à prendre confiance en moi, à m’affirmer, et surtout à être plus objective quant à mes différents traits de caractère. C’est un peu le moyen de voir le « verre à moitié plein » au lieu du « verre à moitié vide » – c’est l’expression préférée du mari de ma meilleure amie, en ce moment. Et cela consiste à changer de point de vue pour voir les choses du bon côté. Pas bête, comme concept. Mais encore faut-il réussir à l’appliquer…

Ainsi, je me suis toujours vue comme quelqu’un d’anxieux, de stressé, d’angoissé. Pas tellement pour moi, mais aussi et surtout pour les autres. Je crois que j’ai trop d’empathie, si l’on peut dire ça comme ça. J’imagine toujours le pire lorsqu’il s’agit de mes proches. Si l’un d’entre eux se dispute avec son meilleur ami, rompt avec son petit copain, rencontre des problèmes dans son travail ou des soucis quels qu’ils soient, je ressens immédiatement une grande tristesse à leur égard. Et ma façon de réagir est toujours la même : je n’observe plus les faits, mais les sentiments et l’attitude de la personne que j’ai en face de moi.

Si elle est d’un calme olympien, je suis toujours persuadée que c’est pour occulter une angoisse intérieure. Si elle est en colère, je cherche à savoir si cela lui permet vraiment d’expulser ses rancoeurs et d’exprimer son mécontentement, ou si cela n’est finalement que parce qu’elle tient sur ses nerfs – signe annonciateur d’un problème plus important. En somme, je suis toujours à l’affût du moindre signe, d’une parole maladroite, d’un lapsus qui me permettrait d’en savoir plus sur l’état émotif de l’ami, la sœur ou la tante qui parle.

Car je suis convaincue que l’on peut déduire beaucoup du non-dit et de l’observation. Et si j’ai beaucoup de défauts (comme tout le monde, et comme celui entre autres d’avoir « trop » d’empathie et de m’angoisser en permanence pour les autres), je sais que j’ai développé au fil des années une bonne écoute. En effet, à force d’observer les attitudes, de lire à travers les lignes, de ne pas se contenter d’une réflexion rassurante et totalement erronée, je ressens les choses plus que je ne les vois.

Pas comme dans un film de science fiction dans lequel le héros communique avec les esprits et a plusieurs personnes dans sa tête, non non, mais plus comme une personne qui serait plus intuitive que cartésienne. Ainsi, lorsqu’un proche se confie à moi, il y a 90% de chances pour que je sache déjà ce qu’il va me dire, pour que j’ai également anticipé mes réponses possibles et ses réactions associées. Et le pire, c’est que je ne suis pas en train de calculer sans arrêt qui pense quoi et à quel moment, je fais ça de manière totalement désintéressée et, comme je vous le disais, instinctive. C’est vraiment ma façon d’appréhender le monde qui m’entoure.

Et c’est la raison pour laquelle on dit de moi que je suis « posée et réfléchie », que j’ai besoin de temps pour accepter et intégrer certaines situations, que je pose les mêmes questions sur un rythme incessant (Tu vas bien ? Tu es sûr ? Nan, mais vraiment SÛR ?? Tu n’as pas de problème dans ta vie ? Qu’est-ce que tu ressens à ce sujet ?). Il m’arrive aussi de voir des problèmes là où il n’y en a pas…ou, en tout cas, là où la personne n’en voit pas encore J

Comme je vous le disais au début de ce billet, j’ai du mal à reconnaître mes qualités. Mais, pour ça, je ne peux le nier, comme ils pourraient le dire dans mes séries américaines fétiches, « I’m a good listener ». Pour le meilleur, et pour le pire…

Vous aimerez peut-être aussi :

16 comments

  1. Tonka et Citronnelle says:

    Bien vu!
    Cependant, s’angoisser pour les autres, être à l’écoute peut faire de toi une éponge qui absorbe tout le négatif du monde qui l’entoure. A long terme cela peut-être néfaste. J’espère que tu sais prendre le recul nécessaire pour ne pas te laisser submerger par les émotions et situations.
    Bisous
    Tonka.

  2. So busy ! says:

    @ Tonka et Citronnelle : tu as raison, c’est vrai qu’il faut savoir prendre du recul, sinon on plonge vite dans quelque chose de désagréable…merci de ton gentil mot en tout cas, je tâcherai de suivre ton conseil ;) Bonne journée à toi ! Bises

  3. Gaëlle says:

    Je me retrouve bien dans le début de ton article : les défauts, l’angoisse, l’empathie, etc. Par contre, ce qui me fait le plus écouter les gens, je pense que c’est aussi ma timidité…
    Mais c’est une très belle qualité que tu as là, d’arriver à voir chez les autres, d’être à l’écoute, d’être là. Dans uns société où on prône de plus en plus le chacun pour soi, ça devient même plutôt rare ;)
    Bisous ma belle :)

    • So busy ! says:

      Je te comprends aussi, c’est vrai que pour écouter, il ne faut pas trop parler, donc la timidité, en l’occurrence, c’est une sacrée qualité… (pour une fois que j’y trouve un côté positif, tiens !).

      Je te remercie pour ton gentil mot, c’est adorable ! Mais je ne fais pas tellement ça par altruisme, je crois que cela m’apporte beaucoup à moi aussi, j’ai l’impression de pouvoir apporter quelque chose aux autres et ça, c’est précieux…

      Je t’envoie des bisous moi aussi ! ♥

  4. Laurie says:

    Tout ce que je voulais dire à déjà été dit dans les commentaires … Mais, c’est pas grave, je vais faire de la redite : je crois en effet que c’est une grande qualité et tu dois être une merveilleuse amie … Mais, attention à ne pas te laisser « bouffer »… Parfois, il faut savoir etre un peu egoiste (dans le bon sens du terme !

    • So busy ! says:

      Tu es trop mignonne, merci pour ton gentil mot, c’est adorable ! Je crois que tu as raison, c’est vrai qu’il faut que je fasse attention à ne pas me laisser trop entraîner dans les soucis de mes amis / proches…

      Même si c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire !

      Bisous, ma Laurie, et encore merci pour ton chouette cadeau ! ;)

  5. nana says:

    on m’a dit à plusieurs reprises « a toi on peut tout dire. rien ne te choque. tu ne juges pas ». d’abord flattée, je me suis dis que c’était faux. certaines choses me choquent. mais j’essaye de faire la part des choses entre ce que je veux pour moi et ce que veulent et font les autres pour eux.
    je me retrouve pas mal dans ton témoignage. savoir écouter est une belle qualité.

    • So busy ! says:

      C’est que tu arrives à être à l’écoute et à mettre tes jugements de côté pour avant tout venir en aide aux autres, peu de gens savent faire ça, ce n’est pas rien !

      C’est vrai que finalement, même si ce n’est pas toujours mis en valeur (on remarque toujours plus celui qui hurle que celui qui…écoute !), c’est tout de même une très belle qualité. A préserver, d’ailleurs !

    • So busy ! says:

      Merciii ! Bonne année à toi aussi !! (si si, je suis encore dans les clous, on est le 30 !! – bon d’accord, je le reconnais, j’ai du retard dans mes réponses aux commentaires…!).

Laisser un commentaire