Cette façon si machiste de voir les choses…

Attention, coup de gueule en vue (vous avez vu, je suis plutôt sympa, je vous préviens). Ca n’empêchera pas l’effet de mes paroles, me direz-vous, mais au moins, vous serez alertés du caractère virulent voire agressif de mes propos.
 
Non pas parce que je vous en veux, ne vous méprenez pas. Mais plutôt parce qu’il n’y a qu’ici, sur ce blog, que je peux être moi et parler sans ambages de ce qui me chagrine, m’agace, m’exaspère et me met même parfois dans des états de transe absolus.
 
Qui ne sont souvent générés que par des réflexions en apparence anodines, comme par exemple : « et alors, quand est-ce que vous nous faites un enfant ? » ou encore : « vous vous mariez cette année, il va falloir y aller alors si vous voulez que le bébé arrive l’année d’après ».
 
Tout d’abord, j’aimerais très sincèrement que l’on m’explique le lien de cause à effet qui existe entre l’acte d’union qu’est le mariage, preuve d’amour s’il en est pour les uns, vulgaire statut administratif pour les autres, événement important pour tout le monde, nous sommes d’accord, et le fait de mettre un bébé au monde. Je ne crois pas avoir appris à l’école l’existence d’un algorithme permettant de calculer que si l’on ne faisait pas d’enfant dans l’année suivant le mariage, on s’expose à un risque de mort certaine et dans d’affreuses douleurs.
 
Car finalement, le « problème » peut se résumer en une phrase : j’ai 25 ans, j’ai trouvé l’homme de ma vie, et nous avons ce que certains peuvent appeler une « situation » : nous avons une maison (toujours en travaux, certes, mais une maison tout de même), deux boulots que nous aimons, notre vie nous plait, nous sommes heureux. Et nous nous marions cette année. Et j’ai l’impression que c’est un élément déclencheur de tout plein de choses que je n’avais vraiment pas anticipé.
 
Parce qu’à entendre nos proches, amis, parents, famille, copains, connaissances, voisins, boulanger du coin de la rue, le mariage, ce n’est pas le commencement d’une vie paisible et heureuse, ce serait plutôt le début de la fin. On dirait que soudainement, alors que j’ai 25 ans et que je pensais avoir la vie devant moi et du temps à revendre pour mener à bien tous les projets que j’ai en tête et que je compte bien réaliser avant d’agrandir mon foyer, le temps m’est finalement compté et il faut vite vite vite que je me dépêche pour mettre au monde un bébé, enfanter, pondre un œuf suffisamment viable pour être fécondé.
 
J’ai la sensation de ne plus être désormais définie par ce que je suis, là où je souhaite aller, ce que je prévois de faire, mais par ma qualité de femme et donc de mère potentielle en devenir. A chaque fois que l’on me croise, on ne me pose que deux questions : la première concerne le mariage (les préparatifs avancent ? Vous en êtes où ?), la seconde, notre stade d’avancement de la conception (vous vous êtes décidés pour le bébé ? Vous en êtes où ?).
 
Alors je le clame ici haut et fort : je ne veux pas d’enfant. Du moins pas tout de suite. J’adore ma vie actuelle, je considère que j’ai encore beaucoup de choses à construire (pour mon foyer, ma famille, mon couple, ma vie professionnelle) pour pouvoir accueillir un enfant sereinement dans ma vie, et je pense réfléchir en tant que future mère lorsque je pense que nous pourrons bien mieux l’accueillir et prendre soin de lui dans une, trois ou cinq années.
 
Et la deuxième chose qui me hérisse le poil au plus haut point, c’est cette façon si machiste de voir les choses. Pourquoi ne demande-t-on pas à mon futur mari quand il compte faire un enfant ? Pourquoi ne se tourne-t-on pas vers lui pour lui demander les sacrifices qu’il sera prêt à faire vis-à-vis de sa vie professionnelle, de ses loisirs, de son quotidien pour avoir cet enfant ? Pourquoi part-on du principe que je suis la seule à devoir m’en préoccuper, me décider, enfanter et prendre soin de ce bébé ? Et surtout, si je suis si nécessaire que ça dans ce processus de décision, POURQUOI ne se soucie-t-on pas de MES souhaits à MOI ?
 
J’estime tout de même avoir le droit de décider quand mettre au monde un enfant sans devoir me sentir obligée (ou contrainte) de me justifier tous les deux jours. Et je considère toute cette attitude très machiste et particulièrement archaïque : que ma belle-mère exprime son impatience d’avoir des petits-enfants (spéciale dédicace en passant car je suis sûre que, cachée derrière son écran, elle me lit ;)), cela ne peut que me réjouir ; mais que tous ceux qui m’entourent sans exception se sentent obligés de faire du lobbying pour augmenter la natalité du pays par le biais de mon utérus, cela me froisse, me blesse, m’exaspère et me révolte.
 
Et de plus en plus. Et plus nous approchons de cette date de mariage, plus on m’en parle. Et plus je suis sur les nerfs, à fleur de peau et très, très (j’insiste sur le très) susceptible. Vous imaginez le cercle vicieux ! A ce rythme-là, je prévoirais un accessoire de plus pour le jour J : un post-it collé sur mon front et portant l’inscription « NON, pas de bébé de prévu, pas la peine d’évoquer le sujet, MERCI D’AVANCE ». Je ne vois que ça. Si vous avez une autre idée tout aussi efficace, je suis preneuse !

Vous aimerez peut-être aussi :

62 comments

  1. unicks says:

    étant donné que je n’en veux pas, quand on me pose la question je réponds « non, j’en veux pas, j’aime pas ça ». ça calme tout de suite. merde à la fin.
    et si vous en vouliez et que vous aviez du mal à en concevoir un? est-ce que les gens pensent à cette possibilité?

    • So busy ! says:

      Ah pas mal, oui tu m’étonnes que ça doit calmer !! Je ne sais pas si j’oserai être aussi cash pour le moment car je sais que je voudrai avoir des enfants dans quelques années.

      Mais pour calmer tout le monde et clore la discussion, ça peut être une bonne réplique ;)

      Sur le fait qu’on ait peut-être du mal à concevoir, ça m’a aussi traversé l’esprit : et là, je me suis dit qu’il n’y avait que deux possibilités, soit les gens se sentent obligés de répandre la « bonne parole » et d’encourager les autres à faire ce qui est « bien » pour eux (à savoir, selon eux, avoir un bébé juste après le mariage), soit ils sont simplement très indélicats… (peut-être un peu des deux).

      Merci pour ton commentaire en tout cas, je prends bonne note de ta réflexion qui détonne ! ;)

    • unicks says:

      ou alors si tu veux être moins cash étant donné que tu en veux, tu peux toujours répondre que c’est prévu pour dans 3 ans (tu peux même donner une date exacte de naissance) :-). ça leur clouera le bec d’une façon plus sympa que ma réplique.

    • So busy ! says:

      Je te remercie ma Sylvie, tu es gentille ;) Je suis assez d’accord avec toi, on ne devrait pas se sentir stressée pour ce genre de trucs, surtout que c’est censé être quelque chose de tout à fait naturel à la base ! Bisous ma belle ;)

  2. Djahann says:

    J’ai remarqué exactement le phénomène que toi. Parce que je suis depuis longtemps avec MonChéri, on devrait « s’y mettre ». Eh bien non, on ne veut pas d’enfant ! Tant pis pour les potentielles grand mères qui en rêvent ! Non mais sérieux, c’est encore à nous de décider ! Et les « mais tu verras, le désir viendra avec le temps » ! euh…non plus ! Donc à force, c’est entré dans les petites têtes et on nous emmerde presque plus avec ça (du moins l’entourage proche a finir par comprendre et se le mettre en tête).
    Mais oui, c’est encore à toi de décider quand ça sera le bon moment et d’aller au bout de tes projets avant si c’est ce que tu souhaites. Nan mais oh !

    • So busy ! says:

      Ah, toi aussi tu y as eu droit ?! Je partage tout à fait ton avis, vous avez le droit de décider, et ça va même plus loin que ça : cette décision n’appartient qu’à vous et à personne d’autres ! C’est vous qui vous retrouveriez avec un enfant pendant les 25 prochaines années. Alors si vous n’en voulez pas maintenant, il y a peu de chances pour que ça change d’ici 25 ans !

      Je te remercie en tout cas pour tes gentils mots, c’est adorable :)

  3. Oh my robes! says:

    Ah mais merci pour ce coup de gueule! Tu as tout à fait raison! C’est une question tellement intime qui plus est! Mais laissez nos utérus tranquilles, bordel!
    Le pire c’est qu’autour de moi, ça y est, tout le monde a un bébé, est en train de faire le deuxième, et il y a toujours un moment où j’entends « et toi, ça te donne envie, hein! ». Ah mais alors, PAS DU TOUT! De toute façon, l’argument de la distance dans mon couple est pour le moment imparable. Mais dernièrement, je me suis retrouvée à dire à mon médecin qui comme d’habitude depuis trois ans environ m’a fait remarqué que je commençais à atteindre un âge un peu critique (merci bien!) et qu’il fallait commencer à y penser sérieusement: « euh, vous savez on n’est même pas sûrs d’en vouloir. » Ah bah ça calme illico le gynéco obstétricien, ça! Bref, j’arrête de raconter ma vie.
    Félicitations pour ton futur mariage! ^^

    • So busy ! says:

      Je suis tout à fait d’accord, c’est une question très intime qui ne regarde techniquement que le couple lui-même ! Mdr pour « laissez nos utérus tranquilles », c’est TOUT A FAIT ça !!

      Et je ressens exactement la même chose que toi quand je vois des amis avec leurs enfants ; souvent, on me regarde d’un air entendu en me disant « ce sera bientôt ton tour », « tu vas pouvoir t’entraîner avec eux », à chaque fois, j’ai envie de dire : « c’est gentil, merci mais euh… non merci ! »

      Bien joué pour ton gynéco, ahah ! Ca a bien dû le scier, celui-là ;) Merci d’avoir raconté ta vie, au contraire, je me sens moins seule, et je me rends compte que décidément, on a tous les mêmes réactions parmi nos proches ! C’est assez incroyable…

      Merci beaucoup, c’est très gentil :) Je vous raconterai tout ça en détails ;) (si je n’ai pas pété un câble à cause de cette histoire de gamins avant ^^). Bisous !

  4. Rose says:

    C’exactement ca. C’st toujours les femmes avant les hommes dans ct’histoire. Toujours c’est la femme qui veut + un enfant que son homme, etc.. C’est dommage. Au 21è siècle, l’machisme est là et on va s’en séparer dans quelques décennies, voire plus. En tout cas, je te comprends et tu as parfaitement raison. Vaut mieux attendre le jour où on se sent prête/etc que le faire juste pour les autres ! ;)

    • So busy ! says:

      Oui, tout à fait, c’est vraiment dommage. On est en 2012, maintenant, on n’est plus dans les années 60, les avancées pour l’égalité des sexes, tout ça, ça a fait du chemin depuis… mais pas tellement dans les esprits, apparemment.

      Merci beaucoup pour tes encouragements, en tout cas, c’est très gentil :) Et partage tout à fait ton avis : je n’ai aucune intention de faire un enfant « pour les autres » ou parce qu’on me met la pression, ça n’arrivera pas : je deviendrai mère lorsque je me sentirai prête, et que mon futur époux en exprimera l’envie lui aussi. Pas avant !

  5. kaka proute says:

    Tu as bien raison, c’est incroyable ces questions, c’est comme si les gens considéraient le corps des femmes en âge de procréer comme une propriété publique! « C’est pour quand le bébé? » avec regard en coin vers ton ventre (que par réflexe, tu rentres violemment…) Et même pour celles qui ont un enfant, ça ne s’arrange pas. Tout le monde te demande « Alors, c’est pour quand le petit deuxième??? ». Des presque inconnus te demandent si tu allaites… Une collègue, qui a eu trois enfants très rapprochés, entendait tout le temps des remarques du genre « vous n’avez pas perdu de temps, c’était désiré, vos grossesses? ». Bref, je pense qu’il faudrait un stock de réponses hallucinantes, j’avais pensé à:
    -c’est pour quand le bébé? On ne peut pas, on est tout les deux homos, c’est un mariage de convenance pour toucher l’héritage de mon arrière grand-tante homophobe
    - C’est pour quand le deuxième? On ne peut plus, mon mari est devenu impuissant à force de devoir se lever la nuit pour changer les couches du premier
    - et pour ma collègue, je lui avais suggéré: « non, ce n’était pas désiré, c’est mon mec qui ne peut pas se retenir » ou « j’ai beaucoup d’amants et ils voulaient tous un bébé ».

    Enfin tout ça pour dire que ton article est super, et tous mes voeux de bonheur!!!

    • So busy ! says:

      C’est exactement ça ! C’est vraiment déplacé, comme comportement, ce n’est pas parce qu’on a des enfants (ou qu’on est en âge d’en avoir) que les gens peuvent se permettre de nous dicter ce qu’on doit faire, ou ne pas faire.

      Ca me choque, ces anecdotes que tu racontes sur ces réflexions que font les gens aux mamans ! Je redoute déjà cette période-là : si je suis au bord de l’apoplexie à chaque fois qu’on me parle de faire un bébé en ce moment, je crois que ce sera encore pire quand on essayera de m’expliquer comment je dois m’y prendre avec mon gamin ou si on veut me prouver que j’ai tort et que je m’y prend mal.

      C’est simple, J’ADORE tes répliques sèches et décalées à souhait… si j’osais, je les testerai bien vite, juste pour leur clouer le bec à tous !!

      Merci à toi pour tes gentils mots, en tout cas, c’est adorable, et ça me fait chaud au coeur ! (et en plus, tu as réussi à me faire sourire sur un sujet aussi sensible en ce moment, c’est très fort ;)). Merci beaucoup, donc, bonne journée à toi et à très vite !

  6. Brodeuse du Phare says:

    Mouahaha Kaka proute, j’adore tes répliques !

    Je crois que le fond du problème c’est que les gens aiment bien nous rentrer dans des cases qui correspondent à un « idéal » qui date de plus de 100 ans, à savoir : papa ramène des sous à la maison et maman s’occupe des enfants. Une femme mariée est « enfin » respectable et mise à l’abri du besoin et maintenant que « ça » c’est fait, il ne lui reste rien d’autre à faire que de faire des enfants, sinon elle va s’emmerder toute la journée à ne faire que le ménage. Comment ça elle travaille ? depuis quand les femmes ont le droit de travailler ? pff n’importe quoi (c’qui faut pas entendre).

    D’expérience, à part s’énerver un bon coup et risquer de se mettre la moitié de la famille à dos (qui ne comprend réellement pas pourquoi on se braque), il n’y a rien à faire. Soupirer bruyamment et répéter exactement la même réponse à chaque fois, ça peu fonctionner un petit peu…

    • So busy ! says:

      Oui, moi aussi, je les ai trouvées excellentes ;)

      C’est tout à fait ça ! Il faut rentrer dans les cases, et tant qu’à faire dans celles que les gens veulent bien avoir en tête (à savoir deux ou trois, t’as le choix : femme célibataire – donc pas dignes d’intérêt -, femme mariée avec des enfants – forcément, pas d’autres possibilités – ou veuve, carrément).

      Mdr pour ton « depuis quand les femmes ont le droit de travailler », le pire c’est que toutes ces réflexions, ça reflète exactement ce sentiment-là. On a l’impression que les gens s’offusquent qu’on ne soit pas « juste » des poules pondeuses prêtes à faire 12 enfants et à tenir la maison toute la journée. Youhou, faut atterrir, on est au 21ème siècle !

      Ca m’inquiète un peu si tu as tout essayé et que rien n’y a fait. Bon, je vais sûrement suivre ton conseil de toute façon, car j’ai bien l’impression que ces réflexions ne sont pas prêtes de s’arrêter (mais si j’ai le cran, j’essayerai peut-être quand même une des réflexions excellentes de Kaka Proute :)). Merci en tout cas pour ton commentaire, c’est gentil ;)

  7. Emilie Sunny says:

    Ho ben en célibataire de 30 ans, maintenant j’ai droit à « faut plus trop tarder quand même »…mais tout le monde commendent à se résigner. Et comme je ne suis pas sûre d’en faire un, ni d’en avoir envie….:-p

    • So busy ! says:

      Tant mieux s’ils commencent à se résigner ! C’est qu’ils ont peut-être compris. Et surtout si tu n’es pas sûre d’en avoir un jour, c’est d’autant mieux ! Bon courage, en tout cas pour survivre parmi toutes ces remarques ;)

  8. Nathalie- Regards et maisons says:

    Oui c’est pénible à entendre en permanence le coup du bébé ! tu as raison de decider toi de ce que tu veux ou pas. Après , je pense aussi que certaines personnes le dise gentimment pour faire plaisir au contraire, parce qu’il voit en un bébé une belle histoire qui continue… Regardons l’aspect positif de la chose et ça sera plus facile à entendre… peut être. Bonne Journée.

    • So busy ! says:

      Tu as raison, c’est d’ailleurs pour ça que je ne m’énerve pas à chaque fois : certaines personnes disent ça gentiment, sans penser à mal. Mais honnêtement, ça me choque tout autant que si elles l’avaient dit dans le but de me pousser à penser à faire un gosse, car j’ai vraiment l’impression que ce sont des réactions très machistes et, comme je le disais dans mon billet, archaïques : il est fini, le temps où la femme n’était « bonne » qu’à faire des bébés !

      Maintenant, je vais essayer de moins prendre ça au pied de la lettre, tu as raison, il vaut mieux pour moi… reste à savoir si je vais y arriver ! Merci pour tes conseils en tout cas ;)

  9. EasyLeChaton says:

    Bravo, je suis heureuse de voir qu’il y a encore des jeunes femmes (jeunes car plus jeunes que moi) qui ne se voient pas ni comme des usines à bébés ni comme un objet de déco et encore moins juste comme une épouse. J’ai 40 ans, 18 ans de mariage et la vie m’a réservée la surprise de ne pas me donnée d’enfant. Pour beaucoup je suis presque anormale, mais merde j’ai le droit de ne pas vouloir savoir si c’est lui ou moi qui peut pas en avoir. Et merde, j’ai le droit de m’être faite à l’idée sans vouloir charcuter mon corps pour procréer absolument. Et merde j’ai le droit d’aimer ma vie comme elle m’a été livrée. Alors merci car j’ai pu moi aussi pousser mon coup de gueule…

    • So busy ! says:

      Je te confirme, je ne me considère absolument pas comme une usine à bébé (j’aime beaucoup l’expression !).

      Je pense que tu as très très (très) bien fait de prendre les choses ainsi : si la vie t’a faite ainsi, ça n’aurait pu te rendre que plus malheureuse de vouloir un bébé à tout prix. Effectivement, j’imagine bien vu ce que je vis actuellement (alors que je n’ai même pas commencé le début du tiers d’une esquisse de réflexion quant à la venue d’un bébé dans ma vie) que tu ne dois pas paraître très « normale » aux yeux des gens qui t’entourent. Comme le disait Brodeuse du Phare plus haut, aujourd’hui, les gens veulent mettre tout le monde dans des « cases ».

      Et tu ne dois pas rentrer dans les leurs (enfin je te rassure, personne ne rentre dans des cases, et c’est tant mieux, ça enrichit ce monde et le rend plus intéressant). Donc bravo de réagir ainsi, tu donnes une belle leçon d’amour de la vie telle qu’elle est, et non telle qu’on la rêverait ! Et je t’en prie, si tu as pu pousser toi aussi ton coup de gueule, j’en suis ravie, on est deux à avoir vidé notre sac aujourd’hui comme ça :) (on sera plus légères ce weekend :)). Bonne journée à toi !

  10. Emma says:

    Je comprends tout à fait ce dont tu parles. De mon côté pas de mariage en vue mais on est en couple, moi pour le moment je ne veux pas d’enfant et je ne sais pas si j’en voudrais un un jour mais lorsque le sujet est évoqué et que je dis que je n’en veux pas alors là c’est la consternation totale, l’incompréhension. Bah oui, que voulez-vous, lorsqu’on est une femme la seule chose qui peut-être désirée plus que tout c’est d’avoir un enfant voyons, t’es un peu là pour ça…. Et là soit je m’énerve, soit je me tais et ne dis plus rien car on peut pas faire changer les gens d’avis… Consternant…
    En tout cas bon courage. :-)

    • So busy ! says:

      Je l’imagine tout à fait, la consternation totale et complète, comme si j’y étais ! Quand moi-même, je dis « ce n’est pas pour tout de suite, on est bien comme ça » car c’est vrai, notre couple se porte très bien et je trouve que c’est déjà super, les gens sont choqués comme si je venais d’annoncer que je n’étais pas humaine mais une extra-terrestre venue sur terre pour tous les bouffer (et j’exagère à peine).

      C’est tout à fait ce que tu décris, la femme n’est là que pour enfanter selon eux… Mais AAAAARGH, arrêtez ça tout de même, les arrière-grands-pères et arrière-grands-mères, sortez de ces corps ! Ce ne sont pas des réactions de trentenaires, quadras, et quinquas !!

      Merci à toi pour tes encouragements, je sens que je vais bien en avoir besoin car mon périple n’est vraiment pas fini :) Et bon courage à toi aussi ! A force de nous révolter, un jour, on vaincra ;) (non non, je ne dis pas ça du tout pour me rassurer… ^^)

  11. Gaëlle says:

    Si je peux te rassurer, ça finit par se calmer au bout d’un certain temps (mais pas s’arrêter malheureusement). Ca fait plus d’un an et demi qu’on est mariés, et on me le demande de moins en moins. Peut-être que les gens en ont marre de m’entendre répondre que ‘non, j’en veux pas merci’ ! Et si un jour on se décide, on attendra avant de le dire ;) Courage, et faut pas avoir peur de remettre les gens à leur place, parce que non, le mariage ça ne change définitivement rien au quotidien ;) On s’aime toujours autant qu’avant et on ne veut toujours pas plus d’enfants qu’avant !

    • So busy ! says:

      Ah bah oui, là tu me rassures si tu me dis que ça finit par se calmer (car là, c’est juste insupportable).

      Je comprends tout à fait ton choix d’attendre avant de le dire si vous en faites un, je pense que ce sera pareil de notre côté vu les proportions que prennent les choses alors qu’on n’a encore rien commencé !

      Je vais sûrement suivre ton conseil, laisser couler si j’en ai le courage et remettre les gens à leur place à chaque fois que je serai au bord de péter un câble. Je te remercie en tout cas pour ton gentil mot, ma Gaëlle, et je ne t’oublie pas pour ce fameux mail ! (j’ai été débordée et prise par le temps ces dernières semaines, je suis sincèrement désolée. Je t’écris très vite). Bonne journée à toi surtout, passe un bon weekend et à très vite !

    • Gaëlle says:

      Euh alors là, ce serait plutôt à moi de me confondre en excuses, puisque ton mail tu me l’as bien envoyé et c’est plutôt moi qui met du temps à répondre. Débordée aussi en ce moment, j’ai beaucoup de retard dans mes mails, mais je vous réponds très vite à toi et Dark avec une suggestion pour une série d’articles à vous proposer !
      Bisous et bon week-end ma belle :)
      PS : et te laisse pas faire !

  12. tévouille says:

    J’pense que c’est un truc auquel on s’habitue ou pas. Moi je m’en fous. Quand j’ai fini mes études, on me demandait souvent quand j’allais me poser et trouver un homme. Je sais que maintenant que je l’ai trouvé on va me demander quand je vais me marier. Et ensuite quand j’aurai des enfants. Je sais très bien que les questions vont tomber, ils ne peuvent pas s’en empêcher.

    • So busy ! says:

      Je t’admire de prendre les choses de manière aussi détachée ! Bravo ;) Car c’est vrai que les gens sont mi-intéressés, mi-inquiets, mi-curieux, tout simplement. Donc ils posent beaucoup de questions. Ce n’est pas toujours méchant, parfois même ça part d’un bon sentiment. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’au moment où ils nous posent la question, 32 autres personnes nous l’ont posée avant eux. DONC c’est là que ça saoule.

      Bref, bon courage pour tout ça ;) Et je pense que tu as la bonne attitude : ne te prends pas la tête ;)

  13. Cleophis says:

    Tu as bien raison, c’est l’enfer et ce n’est que le début ! Je me souviens à la préparation du mariage, le pretre avait très mal pris que je ne mette pas le désir d’enfant dans ma lettre d’intention. Le jour J, c’est ma mère qui a balancé au cours du repas: « Vivement qu’ils fassent un enfant, Machin est déjà grand-père alors qu’il est plus jeune que moi ! » Et une fois que j’ai accouché de ma fille, on m’a demandé si j’avais bien l’intention d’en faire un 2ème et de ne pas avoir une fille unique !
    Courage :D

    • So busy ! says:

      C’est hallucinant, ces réactions. Pourquoi ils ne nous laissent pas tous un peu tranquilles ? Ca ne me viendrait pas à l’esprit, moi, d’aller prendre la tête à quelqu’un en essayant de le forcer à faire quelque chose pour laquelle il n’est manifestement pas prêt… Alors, oh, mollo tout le monde !

      Bon courage à toi aussi, et merci !

  14. Ginie says:

    J’ai une de mes cousines qui a eu son premier 2 ans après s’être mariée … J’ai entendu une de mes tantes dire « quand même, on commençait à se demander s’il n’y avait pas un problème … » Et j’ai applaudi ma mère qui lui a répondu « ils font bien ce qu’ils veulent, c’est pas un drame de ne pas concevoir dès la nuit de noces » !! J’ai d’autant plus applaudi que c’est certainement ce que nous allons faire ! Bravo pour cet article qui, à mon avis, reflète ce que beaucoup d’entre nous pensent tout bas !

    • So busy ! says:

      Je fais une grande Ola pour ta maman en direct live ;) Heureusement que tu l’as avec toi, ça doit tout changer ! Tant mieux pour toi et pour vous si ça peut vous permettre d’aborder les choses sereinement ;)

      Et merci à toi pour tes compliments, c’est gentil : au vu de tous les commentaires que je lis ici, oui, j’ai l’impression que contrairement à ce que je pensais, je ne suis pas si seule dans ce cas !! Et ça fait du bien ;)

  15. Kawaii RoxX says:

    Pour commencer : bon courage pour les préparatifs de ton mariage.

    Je compatis à ta situation ! Car je suis passée par là aussi ! A plus de 30 ans, on me regarde comme la pauvre fille qui ne connaît pas ce qu’est une horloge interne, que le compte à rebours biologique tourne et de ce fait, j’ai des risques de ne pas avoir d’enfants…. Ils me soûlent tous !

    J’ai toujours revendiqué que je ne voulais pas d’enfants, compte tenu de notre situation familiale et professionnelle… Ma belle-mère – la plus casse-couille d’entre ces personnes – n’arrêtait pas de me bassiner avec ces allusions « J’ai toujours aimé les enfants métisses, ils sont si beaux. » Oui, car je suis asiatique et mon mari breton, un tout blanc comme je le dis si souvent x’D. Elle m’a tellement soûlée que je lui ai dit d’aller voir sa fille chérie de 10 ans de moins que moi, et de lui demander de lui faire un petit enfant. Elle a tellement été choquée qu’elle m’a foutue la paix durant …. quelques mois, et elle est revenue à la charge, et je lui ai dit d’un ton plus que pet’sec « Prépares-toi à ne pas être grand-mère avec nous ! »… Je crois qu’elle aurait pu avoir une crise cardiaque… LOL

    Le mariage est l’union de deux être qui s’aiment et il est dit NULLE PART que pour être une famille, il faille des enfants ! Qui a dit que d’avoir cette situation reconnue incombe directement un enfant à venir ? En fait le mariage est un signe accélérateur de la mère pondeuse u_u »

    Et ça, comme il est dit, ce n’est que le début ! Après les gens ne pourront pas s’empêcher de parler sur toi, du type « pourquoi ils ont pas d’enfants ? » etc….. Les gens devraient mieux s’occuper de leurs fesses que de venir enquiquiner les autres…

    Courage ! Envoies -les tous valser et qu’ils s’occupent de ce qui se passe chez eux plutôt que chez les autres ;-)

    • So busy ! says:

      Merci beaucoup, c’est gentil :)

      Je comprends tout à fait ce que tu ressens. Bien joué, tes réponses, ça a dû la calmer un sacré bon moment ;) Et je suis tout à fait d’accord avec toi, le mariage est une chose, faire un enfant en est une autre bien différente et très indépendante. C’est vrai que j’ai plutôt l’impression que ça accélère les choses et qu’on ne me voit plus que comme une mère pondeuse sur pattes (raaah, ce que je déteste ça).

      Je suis tout à fait d’accord avec toi, les gens feraient mieux de s’occuper d’eux avant de venir ennuyer les autres. Je te remercie beaucoup pour tes gentils mots, en tout cas, ça fait du bien de lire quelques mots compatissants :) Bisous ma belle !

  16. tricotcotte says:

    Même si, comme toi, je trouve ça très lourd que les gens viennent s’immiscer dans la vie privée des autres en posant toujours la question du gamin à 1 000 000 d’euros, je ne trouve pas ça machiste que les gens demandent à TOI la date prévue de votre projet d’enfant.
    Après tout, c’est quand même toi qui va décider ou non de la venue d’un enfant. Et plus le mariage s’approche, plus les gens sont chiants.
    On me pose la question du bébé assez fréquemment même si je ne suis pas mariée à mon Titi – c’est à cause de la longévité de notre couple et surtout parce qu’on est trentenaires et installés dans la vie :)

    Je ne suis pas pro-life ni anti-grumeaux ou koioukèsce. Je suis pour le choix – évidemment si le choix se fait à deux, c’est encore mieux. On a choisi de ne pas avoir des enfants tout de suite – sachant que le « pas tout de suite » est en CDI et que le préavis de rupture est actuellement en cours de négociation

    Quelques soient la conception que l’on a du mariage et l’importance qu’on lui porte, quand on se marie en France, on signe un contrat contraignant à la mairie qui marque la création d’un nouveau foyer fiscal et légal, avec délivrance d’un livret de famille aux noms des deux époux.
    Alors, OUI, dans l’inconscient collectif, qui dit mariage, dit potentiel enfant qui sera inscrit dans le livret de famille.
    Le mariage n’est pas qu’une affaire d’amour, d’intérêt ou de papier administratif mais également de droits et de devoirs entre les époux ainsi qu’entre les potentiels parents et leurs rejetons résultants :p
    Mais bon on est bien d’accord qu’on peut être une famille à DEUX (à un, c’est un peu pourri en fait)

    Voilà, j’avais envie de défendre un peu les relous qui ne pensent pas qu’ils le sont – mais qui mettent souvent les pieds dans le plat

    • So busy ! says:

      Je comprends que tu veuilles défendre tous ceux contre lesquels je me plains – après tout, il est toujours intéressant de se mettre à la place des autres pour mieux les comprendre.

      Mais tu vois, sur ce coup-là, je ne suis pas d’accord avec toi : quand tu dis « après tout, c’est quand même toi qui va décider ou non de la venue de l’enfant », c’est peut-être le cas pour d’autres femmes qui décident seules de ces choses-là, mais là, ça ne correspond pas du tout à ma façon de voir les choses. Ce bébé, si bébé il y a, je n’ai pas du tout l’intention de décider de sa venue seule, de le concevoir seule, de le mettre au monde seule, de l’élever seule et encore moins de m’occuper de lui et de mon mari toute ma vie en suant sang et eau pour mon foyer et en menant les choses de front à l’ancienne, comme nos grands-mères ont dû le faire.

      Aujourd’hui, ce n’est pas du tout de ça que j’ai envie, et si c’est comme ça que les choses doivent se passer, je préfère ne pas avoir d’enfants du tout. Moi, ce que je souhaite, c’est décider d’avoir un enfant lorsque mon homme et moi nous serons prêts, lorsqu’il sera de son côté prêt à lever le pied niveau boulot, à me prêter main forte pour les tâches quotidiennes, à être présent en tant que papa, etc. Dans ma tête, c’est vraiment un processus que je souhaite faire à deux et non seule.

      Voilà pourquoi je trouve ces réflexions machistes : on part du principe que je ne dois penser qu’à enfanter parce que je ne suis là pour ça. Et c’est mon problème à moi toute seule. Eh bien non, triple non, pas d’accord.

      Maintenant, je n’avais pas réfléchi à tout ce que tu viens d’évoquer sur le mariage et l’importance qu’il a en France à tous les niveaux, c’est vrai que forcément, cela représente beaucoup dans l’esprit des gens, je n’y avais pas pensé en ces termes. Merci de m’avoir ouvert les yeux là-dessus :) Et je suis bien d’accord avec toi, on peut être une famille à deux ! Aussi bien qu’à 3, 4, 7, 9, 26 (euh, non, là par contre, ça fait plus tribu que famille). Bref, merci pour ton commentaire ;)

    • So busy ! says:

      Merciiii ma Stelda ! Tu es gentille ;) Oui, tu as raison, je vais essayer de le prendre comme ça car de toute façon, d’après ce que je lis plus haut, ce n’est apparemment pas prêt de s’arrêter ! Bisous ;)

  17. l'avis ou la vie d'une maman says:

    Bonjour, je me suis mariée à 22 ans et j’ai eu mon fils à 30 ans … et je ne te racontes pas le nombre de fois où j’ai entendu cette phrase « alors c’est pour quand » !!!! Je ne voulais pas d’enfants et ça, ça derange … Alors quand ça vient des petites mamies etc … ça ne me derange pas. Maintenant je suis maman mais pdt 8 ans j’en ai bavé et SURTOUT lors des entretiens d’embauches !!! et oui … « ahhh vous etes mariée … vous allez bientot penser au bebe alors ? » (sous entendu, ça sert à rien de t’embaucher parceque dans 1 mois tu vas vomir dans les corbeilles à papier et nous planter) … Pas simple tout ça mais bon, je crois que c’est pour tous les sujets pareil, faut tjrs que tous le monde donne son avis … comme si ça avancait à qqchose. Perso, je prend de la distance et me dis qu’en fait c’est eux qui ont un pb et que je leur renvoie leur propres peurs . C’est eux qui doivent se faire soigner ! lol

    • So busy ! says:

      Ah ouiii, les entretiens d’embauche… ça, ça doit être sympathique aussi !

      Mais oui, les gens se sentent toujours obligés de donner leur avis sans arrêt, surtout lorsque les autres font des choses différemment de ce qu’eux ont fait (parce que forcément, ils ont la science infuse, et il faut tout faire comme eux parce que c’est LA bonne manière de procéder).

      Mdr oui, tu as raison, ce sont eux qu’il faut soigner :)

  18. DarkGally says:

    Ca se calme au bout de plusieurs années de mariage ! Mais j’avoue que c’est chiant !
    Moi je faisais dans la provoc « j’aime pas les enfants, les bébés ça pue et de toute façon je les tape quand j’en croise un ». Radical

    • So busy ! says:

      J’espère, j’espère… ce que tu me dis me rassure (si seulement tu pouvais dire vrai !!).

      Pas mal, ta réflexion, avec ça, tu devais en laisser plus d’un(e) la mâchoire par terre ! ;) J’essayerai, à l’occasion (si j’ai ton culot ;)).

  19. abcemploi says:

    Cet article me parle… même beaucoup. Je me suis mariée à 31 ans et je peux te dire que l’on m’a bassinée avec ce genre de question : alors toujours pas de mec ? Quand est ce que tu t’y mets ? Des questions qui m’ont bien gonflées. Puis lorsque j’ai trouvé ma perle, on s’est marié. Et là tu entends des réflexions du style : tu t’es marié trop vite, ça ne va pas marcher (ça fait 11 ans que nous sommes ensemble !). Bref ! Si on les écoute, on ne saurait quoi faire. Sans cesse on doit répondre aux exigences de la norme et si quelqu’un prend une autre direction ça dérange !!!! L’important est de prendre son temps, de réfléchir pour décider d’un mariage, un enfant. Ce n’est pas décider d’acheter une baguette quand-même. J’ai tout fait tard : mariage, enfant mais je ne regrette rien. Avec l’âge (un peu avancé) je vois la vie autrement dans l’éducation de mes enfants.

    • So busy ! says:

      Pff, c’est nul aussi ça, « tu t’es mariée trop vite » : qu’est-ce que t’en sais, d’abord ?! T’es pas dans ma tête, mec, si j’ai envie de me marier, je me marie, point. (Surtout si ça fait 11 ans que vous êtes ensemble, ça doit bien leur faire les pieds à tous ceux-là ^^).

      Je suis tout à fait d’accord, la comparaison avec la baguette me parle : il ne s’agit pas d’une mini décision à 90 centimes d’euros, là ! C’est top si tu ne regrettes rien aujourd’hui, tu as fait les choses au moment où tu en avais envie, et c’est le plus important ;)

  20. La journaliste IT Pink et Green says:

    Faut pas faire attention et encore moins te prendre la tête avec ça, parce que crois moi, t’as pas fini ;) : si un jour tu as un enfant, de toute manière on te demander à quand le petit deuz. Et si (comme moi), tu as d’abord deux filles, on te demandera ensuite à quand le petit mec (l’inverse est évidemment valable). Là j’en ai trois et on me pose moins la question tiens ! Aurais-je atteint le seuil « satisfaisant » dans le crâne des gens ?? Ptêt, mais sérieusement, rien’à’fout :DDD.
    Laisse couler.

    • So busy ! says:

      Oui, je crois que tu as raison : si c’est pour que ça continue sans arrêt avec les questions et réflexions en tout genre sur le deuxième, le troisième, le septième, le sexe du 53ème, on va pas s’en sortir (je vais étrangler des gens avant de supporter tout ça !!).

      Tant mieux si tu es plus tranquille maintenant, c’est toujours ça. En tout cas, merci pour ton conseil, c’est gentil :) Je vais essayer de le suivre…

  21. Nath says:

    envoie les tous ballader!!!!
    Tu n’as que 25 ans, tu es jeune!!! Tu as bien le temps de penser à faire un enfant!
    Et surtout être certaine d’en avoir envie!!
    j’avais 30 ans quand mon fils est né. 36 pour ma fille. Et j’en ai bien profité avant….
    Il ne faut pas se laisser dire des âneries pareilles!
    Couarge! Parc’à mon humble avis, tu n’as pas fini d’en entendre….
    Bises!

  22. une fille says:

    le problème c’est que tout le monde est formaté à l’idée qu’il faut se marier, avoir des enfants, une maison, voir un chien etc etc…
    mais si on veut d’une autre vie on a le droit, on vit au 21° siècle pour rappel.
    perso je suis en couple depuis 12 ans, on ne vit pas ensemble, on n’est pas marrié, & on ne veut pas d’enfant… mais tout va bien ! eh oui c’est possible :D
    bon courage mais ne les laisse pas te gâcher ton mariage !
    bise

  23. Kaellie says:

    Avant tout, félicitations pour votre mariage :)

    J’entends aussi souvent ces petites phrases et ça m’agace tout autant que toi.
    Sauf que nous, ben ce bébé, on essaye de le faire depuis un petit moment maintenant et qu’il ne se passe rien. Alors j’en ai un peu marre de répondre « on a le temps, on y pensera en temps voulu » quand on nous interroge à ce sujet, parce que m*rde, ça fait quand même un peu mal.

    Alors stop à toutes ces insinuations gonflantes !!

  24. Mimilady says:

    Un truc qui fonctionnait bien pour qu’on me foute la paix : « Si, si… on y travaille, d’ailleurs la conception date d’environ 1h30! » Ça mettait les gens tellement mal à l’aise qu’ils ne tentaient pas une nouvelle fois!^^

  25. My Little Discoveries says:

    Excellente, l’idée du post-it! ;o)
    En tout cas je suis à 100% d’accord avec toi…même si malheureusement ça ne suffira pas à réduire le nombre de commentaires auxquels tu vas devoir encore faire face!
    Bon courage!

  26. Laurie 83 says:

    Cela doit dater du moyen-âge : la mariée était vierge, pas de moyen de contraception, donc forcément 9 ou 10 mois après le mariage… L’époque bénie où on brûlait pour sorcellerie à tour de bras et où une femme était un truc encombrant que les parents refilaient à leur gendre, en échange de terres.
    Alors, ce que tu peux faire, c’est informer ton entourage que, ô scoop, nous sommes en 2012.
    Ton article me fait penser à une émission que j’avais vue, consacrée aux femmes qui ne veulent pas d’enfants… Elles se sont faites lyncher, il n’y a pas d’autres mots, par d’autres femmes (en plus!). Et elles étaient célibataires! Alors oui, si t’as un mari, tu as dix fois plus de pression… cela me choque. Que tu n’en veuilles pas ou que tu en veuilles dans plusieurs années, cela te regarde, vous regarde plutôt. Moi j’ai trouvé la parade: c’est mon homme qui répond quand on ME pose la question (oui, là-dessus aussi tu as raison…). Même ma mère n’ose plus en parler!
    Ce que tu peux faire aussi, c’est répondre « oui, c’est prévu… pour mes 30 ans. Je t’ai dit qu’on partait au Brésil cet été? ». Au moins tu auras droit à un autre cliché « t’es jeune, faut profiter ».
    (désolée pour la tartine, surtout pour un premier commentaire… j’ai quasi 29 ans, 7 ans de vie commune, alors forcément ça me parle!)

  27. nyfea says:

    Alors la c est le genre de questions qui me fout hors de moi.
    Parce que les gens ne connaissent pas le parcours des autres, et chacun est libre de faire ce qu’il veut de sa vie.
    Et si tu veux pas d enfants c est ton probleme, c est ton choix pas celui des autres (moi a une epoque c etait hors de questions d en avoir un)
    Et si t arrives pas à concevoir, t as pas forcement envie qu’on te rabache ce genre de connerie qui te fait rappeler que ton parcours est long et difficile
    Les gens ferraient bien de s occuper de leur cul grhhhhh (ca m’a gavé lol)

  28. Coffee says:

    Oh que je te comprends ! J’ai fait mon 1er gamin à 34 ans, après plus de 10 ans de vie commune avec mon chéri. Tu n’imagines même pas le nombre de fois où on m’a fait ch*** avec ça. Mon chéri l’a très bien vécu, lui :D
    Courage, si tu dépasses le cap de la 30aine sans chiard, on arrêtera peut-être de t’enquiquiner : les gens commenceront à se dire que tu ne peux pas en avoir. C’est la seule explication, non ?

  29. Olivier - Je suis papa ! says:

    Je te rassure, ces questions ne s’arrêtent pas avec la maternité. Ainsi, une fois que tu auras mis ton premier enfant au monde, une nouvelle question s’imposera naturellement : « Bon alors, vous le faites quand le deuxième ? »

    Toutes ces questions et remarques n’ont pour moi rien de machiste. Elles illustrent davantage le modèle dominant imposé par notre société actuelle, de manière plus ou moins subliminales d’ailleurs. Il faut juste trouver les mots pour faire taire leurs auteurs, sans les blesser. Fermeté et assurance !

  30. Vaallos says:

    Pour ce qui est de la relation mariage-enfants je pense que c’est un héritage de la religion catholique : le mariage c’est vraiment pour avoir des enfants

  31. Ilse says:

    Pfffff, c’est une question de rites de passages. Tu as fait un tel truc sur ta check-list? Bah on passe au suivant. Tu arrives au mariage? Bah tu vas pouvoir commencer ta vie par procuration à travers de tes enfants.

    C’est un sujet souvent abordé sur les blogs et je ne peux que l’encourager. Il est presque autant tabou d’être gay que de décider de ne pas avoir de gamins. Mais foutez un peu la paix aux gens!

    PS, si tu veux être rassurée, moi j’ai droit à un continuel « et c’est pour quand le deuxièèèèème? » donc prout ^^

  32. Anonymous says:

    Très bon billet !
    Dans le genre sympathique, après 10 ans de couple, je décide à 30 ans de quitter mon compagnon.
    J’ai eu droit à ce genre de réflexions à plusieurs reprises « Mais enfin, c’est dommage de le quitter… Surtout à ton âge… le temps de rencontrer quelqu’un d’autre, de vous décider… ça va faire tard pour avoir un enfant… d’autant que si tu en veux plusieurs, faudra les faire très rapprochés ». J’en passe et des meilleures.
    Merci les gens, sinon je vais bien vous savez. Je me sens confortable dans ma décision, c’est gentil de vous en inquiéter.
    Courage, et bons préparatifs pour le mariage.

  33. Maïwenn says:

    Hihi, j’aime beaucoup le coup du lobbying de la natalité ^^ Tu crois qu’il y a une secte, dis…? Des messieurs tout habillés de noir qui complotent, la nuit tombée, pour relancer l’économie mondiale à coup de bébés… ça se tient…

    • So busy says:

      Mdr, il faut croire, en tout cas, pendant un temps, c’est ce que j’ai pensé sincèrement ! :) (tu m’as fait rire avec ton « ça se tient », merci de me conforter dans mes délires, tu es gentille ^^)

Laisser un commentaire