Ces trucs qui te montrent que tu as les cheveux trop longs

Je crois que ça doit faire maintenant 3 ans que je ne me suis pas coupé les cheveux, du moins pas pour raccourcir leur longueur mais seulement les pointes, histoire de leur donner tout de même un petit coup de pep’s.

J’ai surtout arrêté de les couper parce que mon homme flashe totalement sur mes cheveux très bruns, très lisses – pour moi, ils sont finalement assez communs mais bon, je vous avoue qu’entendre des compliments permanents et réguliers sur sa chevelure de, je cite, « Pocahontas », encourage assez à ne surtout rien changer :)

Et voilà comment, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, on se retrouve avec une crinière qui descend jusqu’aux fesses. Voici les indices qui peuvent te prouver que, décidément, tu trouves que tes cheveux sont trop longs :

1. Avant, à la sortie de la douche, tes cheveux étaient secs au bout de cinq minutes. Maintenant, tu peux attendre presque trois quarts d’heure avec les cheveux humides. Pratique !

2. Quand tu te fais une queue de cheval, tes cheveux sont si longs que tu as l’impression qu’on te tire les cheveux en permanence. Mais non, il s’agit bien seulement de tes cheveux qui, réunis en un seul point, tire tout ton crâne et la peau de ton visage vers l’arrière. Remarque, ça fait toujours un lifting express maison !

3. Tu te tires toi-même les cheveux quand tu dors. C’est l’horreur, tu t’auto-réveilles constamment la nuit à cause de cette douleur désagréable. Tu pensais avoir trouvé la parade en étalant tes cheveux au-dessus de ta tête ou loin derrière ton oreiller pour ne plus risquer de te tirer les cheveux en te retournant. Un conseil : si Doudou s’endort sur tes cheveux à chaque fois qu’il se retourne, c’est qu’ils sont définitivement trop longs !

4. Tu passes minimum une heure pour te laver les cheveux. Il te faut une organisation spéciale, tu te fais ton shampoing en trois temps (sur le dessus de la tête, sur les pointes et sur les côtés) et au moins deux serviettes spécialement dédiées au séchage de ta crinière. La première devenant imbibée d’eau en trente secondes même après avoir essoré tes cheveux comme une dingue.

5. Je ne te parle même pas de tes produits de shampoings, après-shampoings et soins capillaires : tu ne comptes plus en tubes mais en litres de produits, et c’est devenu ton premier budget cosmétique.

6. Toutes les filles ont envie de toucher tes cheveux et s’extasient : « Je ne sais pas comment tu fais » (moi non plus), « ce doit être du boulot » (c’est un euphémisme), « tu as de la chance » (j’appelle pas ça de la chance, ce n’est que du (dur) travail !).

7. La dernière fois, tout le monde s’est plaint d’avoir froid au cou et aux oreilles. Toi, tu n’as pas compris pourquoi. Normal : ta masse capillaire couvre mieux tes oreilles qu’un cache-oreilles, et tu t’es aperçue par hasard toute seule que tes cheveux étaient si longs qu’ils pouvaient te servir d’écharpe.

8. Ta petite sœur motivée – et naïve – s’est mise en tête de te faire de minuscules tresses partout sur la tête. A bout de la 39ème, quand elle s’est rendue compte qu’elle n’en était en réalité qu’au trois dixième de ta coiffure, elle a craqué et a pleuré pendant trois jours. Autant dire qu’elle refuse dorénavant de toucher une brosse en ta présence.

9. Il t’arrive (souvent) de tremper tes cheveux dans ton assiette quand tu manges. Si si, ne fais pas style de rien, toutes les « cheveux courts » peuvent s’offusquer (« beurk, c’est dégoûtant ! ») mais hélas, toi et moi, on sait que c’est vrai : même les cheveux attachés, c’est toujours la loi de la gravité qui l’emporte.

10. Comparer les hommes au crâne rasé et toi, c’est comme mettre un dictateur sanguinaire et une nonne côte à côte : vous ne vous comprenez pas, vous n’avez rien en commun et le concept même de l’autre vous paraît surréaliste.

Si toi aussi, tu as les cheveux si longs que tu ne veux même pas les mesurer, n’hésite pas à te manifester, je me sentirai moins seule. Et pour les autres, vous vous retrouvez dans certains points de cette liste ou ça se passe vraiment différemment la vie des femmes aux cheveux courts (faîtes-nous rêver :)) ?

Vous aimerez peut-être aussi :

37 comments

  1. Lokozmetik says:

    J’adore ton article :) Très drôle !
    Moi, j’ai les cheveux frisés donc qui arrivent au niveau des épaules mais quand je les lisse ils arrivent presque au milieu du dos. Ils ne sont pas si longs en fait, mais la longueur me convient :) Je rêverais d’une chevelure lisse et longue :(

    • So busy says:

      Merci beaucoup, c’est gentil :) Wahou, des cheveux frisés ça doit être un boulot de dingue, aussi ! Heureusement que les miens sont lisses (sinon, vraiment, je ne m’en sortirai pas).

      Si la longueur te convient comme ça, c’est le plus important ;) La grande question qui tue : vaut-il mieux avoir une chevelure lisse et longue et plus courte et frisée ?! (vaste débat :D)

  2. LaFeeDuLac says:

    Ah Ben je me reconnais parfaitement. Mes cheveux, je les lave le soir et le lendemain matin ils sont pas secs… Et quand je fais une couleur je dois utiliser deux boites, et la coiffeuse la dernière fois à du refaire 3 fois du mélange…

    • So busy says:

      Mdr, oui, alors là je n’essaye même plus de les laver le soir sinon j’ai l’impression que ça met 24h à sécher ! :) je n’imagine même pas combien de boîtes il me faudrait pour faire une couleur… ah là là ! La coiffeuse fuirait direct en me voyant arriver :)

  3. Undo says:

    « 3. Tu te tires toi-même les cheveux quand tu dors »

    Alors rien que pour celle là je ne peux que commenter ! Elle est trop vraie ! J’ai tout essayé, les pousser loin sur l’oreiller, les rouler en « chignon » sans les attacher, les glisser du coté bord… Non, soit l’amoureux réussi quand même à s’endormir dessus (et là comme j’ai tendance à me redresser 10 fois dans la nuit pour replacer mon oreiller, ça fait autant de cris), soit je réussis l’exploit de m’étrangler toute seule durant mon sommeil… Heureusement que ça me réveille ! x)

    Sinon une anecdote (bien) plus douloureuse… (Et après j’arrête de spammer ton blog, promis :D) : Quand on a emménagé, le lit rentrait pas dans la chambre, donc on a posé le matelas par terre tout contre une armoire dont les poignées de portes étaient de petites boules (ça c’est pour le décor).
    Une nuit, 4h du matin, je reviens de la salle de bains, je me laisse retomber sur le lit… AAAARGL ! Hurlement de douleur ! J’avais un noeud de cheveux emmêlés, qui s’est pris dans une des boules.. Ca m’a arraché une belle poignée jusqu’aux racines ! (qui sont, soit dit en passant, plus longues que je l’imaginais).

    Depuis, j’hésite à me tondre. Huhu ! (Voilà, je m’arrête ici ! :D)

    • So busy says:

      Ah ah, toi aussi, ça te fait ça ?! Wahou, alors là, tu peux pas savoir comme ça me rassure : je me disais « mais c’est pas possible, je suis un boulet ou je suis un boulet, elle font COMMENT les autres !?? » :) Moi aussi je les pousse sur l’oreiller mais mon homme finit toujours par poser sa tête dessus en dormant (l’horreur ultime : ça te réveille en sursaut et bon courage pour récupérer ton bien capillaire sans faire hurler ta moitié), donc sur ce coup-là, c’est comme toi :)

      Je ne me suis jamais étranglé toute seule encore, mais je ne sais pas pourquoi, je sens que ça ne saurait tarder !

      Oh, ma pauvre, quelle horrible anecdote, ça a dû te faire un mal de chien ! Surtout encore somnolente, comme ça, ça devait être d’autant plus surprenant :( je compatis sincèrement. Et ne t’inquiète pas, tu ne spammes pas du tout mon blog, ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas du tout la seule à vivre ça au quotidien !

      J’adore ta conclusion : c’est vrai que parfois, ça nous ferait peut-être du bien… en tout cas, ça nous ferait des vacances, c’est sûr !

      Merci pour ton commentaire et tes anecdotes, ça m’a fait plaisir de te lire ;)

  4. Corwin d'Ambre (Wxug) says:

    Ahahahah ! J’adore. :-)
    Je fais l’incruste, je ne suis pas une femme mais j’ai les cheveux longs (faut en profiter, demain je raccourcis !) J’ai eu bien des points de ce que tu dis mais curieusement, avec les années, c’est passé. :-)
    Curieusement, l’effet 6 me plairait mais… non. ;-)

    • So busy says:

      T’as bien raison de t’incruster, en même temps, pour le coup, tu es plus que concerné !

      Avec les années, c’est passé tu dis ? Mais COMMENT ? Comment t’as fait, dis moi ton secret !?? :)

      Tu n’as pas peur de mal vivre ce changement du long au court ? Moi, parfois, j’en ai envie, mais je suis tellement habituée que je pense que je le vivrais assez mal, étrangement :) (je sais, je sais pas ce que je veux… normal !)

      • Corwin d'Ambre says:

        Bah ça fait 20 ans que j’ai les cheveux longs, et si je m’inquiète un de comment je le vivrais mais en même temps, j’ai les cheveux longs par habitude.
        Je me dis aussi que si je trouve un bon visagiste, qu’il me sort un truc qui me colle tant au visage qu’à l’esprit je serai tellement satisfait que ça passera. ;-)

        Après j’ai eu mal sous le poids des cheveux, c’est passé. J’ai eu les cheveux qui me tirent en dormant et je les garde attaché en permanent désormais. J’ai eu les cheveux dans la nourriture mais je les ai longs de partout et très bien attaché. ;-)

  5. Apodioxe says:

    Ils doivent être beaux, noirs, longs et surtout lisses, c’est top ! Je ne peux pas les garder longs, j’en ai beaucoup trop, ils sont épais, souples mais assez indisciplinés.. Et quand ils sont trop longs, c’est tellement lourd que j’ai des migraines pas possibles ! Alors je les garde un peu plus longs que les épaules et en dégradé/effilés pour ne pas que ça soit lourd ! Par contre, je les aurais aimés fins et lisses mais on n’est jamais satisfaites nous autres :-)

    • So busy says:

      C’est à peu près ça, oui, j’ai beaucoup de chance :)

      Mince pour les migraines, c’est incroyable ! Je ne savais pas que c’était possible que ça ait de telles conséquences… donc oui, c’est sûr qu’il vaut mieux que tu ne les aies pas trop longs ! C’est vrai qu’effiler les cheveux, ça permet de perdre un peu de volume, c ‘est toujours ça de pris…

      Mais oui, je te rejoins totalement là-dessus : on n’est finalement jamais contentes de ce qu’on a :) (apparemment, on est vraiment nombreuses à être comme ça, donc à la limite, c’est rassurant ^^).

  6. Deamone Iak says:

    Oh oh!!! Oui oui, je me suis reconnue dans ta description! Alors c’est vrai que les cheveux longs apportent beaucoup de contrainte, mais je ne me vois pas les couper pour autant! Je les aime mes cheveux!

    Ton article m’a fait rire en tout cas!

    • So busy says:

      Ah, bah tant mieux, ça veut dire que je ne suis pas la seule dans ce délire :)

      Mais pareil, même si je râle beaucoup contre eux, je ne me vois pas du tout les couper…

      Contente de t’avoir fait rire :) Et merci pour ton gentil commentaire !

  7. KKP says:

    C’est marrant, tu ne ressembles pas du tout à ta bannière alors (la so busy girl blonde?) Et oui, je me reconnais dans ta description. Je suis originaire de Tahiti et là-bas, la chevelure, c’est notre identité nationale ;-). Bref, mes cheveux sont longs, mais pas besoin de braquer une banque pour les entretenir, il suffit d’un peu de Monoï avant le shampoing. Essaye, c’est magique!!! (et pour la nuit, je fais des nattes) (pour la bouffe, je n’ai pas de solution…)

    • So busy says:

      Mdr, oui, c’est vrai, je ne suis pas blonde… mais sinon, le côté busy c’est vraiment ça :)

      Ooooh, je ne savais pas que tu étais de Tahiti ! Effectivement, c’est sûr que ta chevelure doit vraiment être quelque chose pour toi aussi :) T’arrive à te faire des nattes la nuit, mais ça ne te tire pas trop les cheveux ? Et il font quelle longueur, les tiens ? Pas bête le Monoï, j’essayerai (mais j’ai toujours peur que ça rende mes cheveux trop gras, c’est tellement nourrissant que je ne voudrais pas détourner cette si chouette caractéristique en un truc négatif !).

  8. La p'tite curieuse says:

    Je n’ai malheureusement pas les cheveux aussi longs (oui j’emploie « malheureusement » car à 12 ans, j’avais les cheveux jusqu’aux bas des reins et j’ai tout coupé aux épaules), mais malgré que je me retrouve dans beaucoup de ces « points », j’attends impatiemment de les voir pousser. Là je les ai à 5 cm sous les épaules et je coupe les pointes régulièrement afin de les booster. J’ai hâte même si je sais que je vais passer deux heures à les démêler, attendre qu’ils sèchent et surtout que je vais en trouver de partout chez moi (j’en ai déjà pleins mon linge, alors qu’est-ce que ça sera quand ils seront plus longs?!).

    • So busy says:

      C’est vrai que c’est pratique de les avoir courts… mais on adore quand même les avoir longs. Enfin moi, je suis comme toi, j’ai du mal à m’imaginer autrement :)

      Ah oui tiens, c’est vrai que je n’ai pas évoqué ça dans mes 10 points : les cheveux qu’on retrouve partout ! J’en sème sur mon passage sans arrêt, c’est l’horreur (ça fait un peu « Petit Poucet », avec cette chevelure par terre, je ne risque pas de perdre mon chemin :D). Courage, ça va vite repousser maintenant ;) Et un jour, tu pourras râler comme moi (mais être ravie intérieurement :)).

  9. La belle bleue says:

    Moi c’est tout pareil ! Au lit avec mon copain, c’est souvent « Aïeuh » – « Quoi ? » – « Mes cheveeeeux » ! Pareil pour le shampoing, un flacon me fait 4 lavages (bon, j’exagère, mais pas tant que ça), parce que les miens sont non seulement longs, mais aussi épais !

    • So busy says:

      Ah ah, oui, c’est aussi le genre de dialogue qu’on échange tous les deux :)

      Et pareil pour le shampoing. La dernière fois, mon mari m’a dit « mais tu en fais quoi franchement, tu le bois le shampoing ». C’est sûr qu’au moins, on fait des heureux chez les entreprises de cosmétiques ;) (mais fuck, on est belles comme ça et on aime (presque) ça, c’est le plus important ;))

  10. Elya says:

    Je suis pliée de rire xD le coup de s’endormir sur ses cheveux, ah ça, je connais (quand c’est pas le chat qui squatte dessus, genre j’ai une tête de coussin sérieux –« ). Les miens sont loin de m’arriver aux fesses quand même, je pense que je couperais avant! Ils m’arrivent plutôt au milieu du dos, et c’est déjà moyennement pratique au quotidien, alors j’ose pas imaginer les tiens. Tu as oublié deux petits trucs: on ressemble a des épouvantails au moindre coup de vent (et on mange nos cheveux dès qu’on tente d’ouvrir la bouche aussi, oh joie), et quand on se penche en avant pour quelque activité que ce soit (vider son panier, caresser le chat, que sais-je…) on voit que dalle a cause des cheveux. Mais idem, l’Homme est fou de mes cheveux, alors bon :)

    • La p'tite curieuse says:

      Je suis tout à fait d’accord!! Le vent et la gravité n’aiment pas les cheveux longs (ainsi que l’électricité statique quand tu enfiles un pull!) Sans oublier au réveil, quand certaines passent les doigts dans leurs cheveux courts et hop, elles sont coiffées, nous on doit d’abord enlever les nœuds fait durant notre sommeil pour après tenter d’en faire quelque chose ^^

      • So busy says:

        Ah, l’électricité statique, ne m’en parle pas !

        Mdr, oui, c’est tout à fait ça, notre routine capillaire du matin est sans conteste dix fois plus longues que celles des filles aux cheveux courts ! Ah là là, c’est que ça se mérite, des cheveux longs en fait ! :)

        • Elya says:

          Ah ben là, je vais pas me plaindre, j’ai rarement besoin de me coiffer. Le matin c’est déjà tout coiffé en général, juste un petit coup de brosse et voila! J’ai rien a envier aux cheveux courts sur ce coup là, mais je compatis :D

  11. Claire says:

    Mdr, je me reconnais dans certains points. Je n’ai pas coupé mes cheveux pendant 1 an et demi et mes cheveux poussent très très vite (trop vite). Je les ai coupé récemment et après tu as l’impresion de gagner un temps fou, surtout pour le séchage

    • So busy says:

      J’imagine que tu dois gagner du temps, c’est clair ! Surtout à la sortie de chez le coiffeur, qu’est-ce que ta tête doit te sembler légère ! Non ?! (je t’envie presque, là :))

  12. Ariane says:

    Ahhh je me retrouve bien dans ton récit capillaire lol bon je n’ai pas les cheveux aussi longs que toi, mais ça faisait très longtemps que les miens n’avaient pas dépassé les épaules… Du coup, je me suis faite à l’heure entière consacrée au shampooing + douche + douloureux démêlage de noeuds, mais je valide les points positifs de cache oreille et écharpe intégrée : trop pratique ^^

  13. Oh my robes! says:

    Hi hi hi, j’ai bien ri: la dernière en date, c’était dans mon chocolat chaud, et je m’en suis rendue compte car ma mèche était en train de salir mes fringues telle un pinceau trempé dans le précieux breuvage… ahem! :-p

  14. arwen says:

    je t’accorde que quelque part, c’est une contrainte mais c’est beau et original (peu de filles ont le courage de les laisser pousser) et tu peux te faire tout un tas de coiffures différentes! J’aimerais bien les voir ^^

    • So busy says:

      Ca c’est bien vrai ! C’est sûr que côté originalité, je commence à me poser :D Mais ce n’est pas bête le coup de montrer mes coiffures, je vais y penser, merci ;) (je crois que je vais bien finir par montrer mon visage sur ce blog ^^).

    • So busy says:

      Ah, alors ça ce n’est pas bête ! Mais il faudrait que je trouve le moyen de me faire une tresse pas trop serrée, car sinon, je trouve ça super désagréable, ça me tire trop les cheveux… mais je note, je vais essayer de prendre l’habitude, merci ;)

  15. Les perles de Loly says:

    J’aime beaucoup ton article ! ;)
    C’est vrai qu’avoir les cheveux long ça peux être embêtant, comme toi je me tires les cheveux toutes seule et ils peuvent tomber dans mon assiette quand je manges, et ils sont long a sécher quand on les laves (même au sèche-cheveux ça prends trois plomb ! ), et chaque fois que quelqu’un trouve un cheveux long par terre chez moi, il sais de qui il viens ^^

Laisser un commentaire