Adieu, mon fidèle compagnon

 

 

On a passé de très bons moments ensemble. On a rit, on a chanté, on s’est aimé. On a voyagé, aussi, beaucoup, car je t’ai emmené avec moi partout, je ne me sentais pas capable d’affronter toutes mes aventures sans toi.

Tu m’as accompagné dans cette lubie de créer un blog il y a maintenant six mois, et aujourd’hui, je t’en remercie. Car tu m’as permis d’écrire sur tout, à tout moment, où que je sois. Tu as rendu possible mes billets quotidiens, mes courtes séances d’écriture sur le coin d’une table de café, dans un McDo, sur la plage. Tu as été le symbole de mon interface entre la vie réelle et la vie virtuelle. Et ça, ce n’est pas rien.

Mais peu à peu, j’ai du me rendre à l’évidence. Tu marchais plus lentement pendant que ton souffle devenait rauque et court, tu perdais petit à petit ta splendeur et ta vigueur d’antan. Je t’ai malmené, je dois l’avouer, en multipliant les tâches que je te demandais d’effectuer. Je repoussais toujours plus loin tes capacités et, lorsque tu semblais refuser ma demande, je criais et pestais contre toi sans comprendre.

Tu as été un beau et fidèle compagnon pendant ces trois années. Je garde un très beau souvenir de notre rencontre, de notre vie tous les deux et de ces moments que j’ai vécu comme des « sursis ». Car j’ai fini par le reconnaître: les black-outs complets, les touches qui se détachent, la batterie qui lâche, les erreurs systèmes à répétition, il était temps que je cherche ailleurs ton remplaçant.

Et je l’ai trouvé. Plus performant, plus rapide, plus adapté à mes besoins de blogueuse aguerrie et de Rédactrice en Chef attitrée (pour savoir de quelle rédac’, cliquez ici J), il a su me convaincre avant même que je ne le vois. Il est très fort, tu verras, et je pense que tu seras forcé de reconnaître qu’il sera mieux pour moi. Je ne pouvais pas continuer à m’acharner sur ton pauvre clavier plus longtemps.

Je te promets que je ne t’oublierai pas. Tu as été mon premier, et ça, c’est le plus important ^^. Je reviendrai te voir, à l’occasion, lorsque j’aurai besoin pour une heure, un jour, un weekend d’un accompagnateur dans mes aventures bloguesques. Quoi qu’il en soit, tu m’as prouvé qu’on a beau être petit et sans grand moyen, on peut faire beaucoup de choses si l’on a l’envie.

Une nouvelle ère commence pour moi, celle de la maîtrise technologique après tant de temps passé à attendre une connexion internet qui ne vient pas, une page qui ne veut pas s’ouvrir ou un logiciel qui semble trop lourd pour ta mémoire vive. Je pense que cela va changer ma vie de blogueuse. Et je m’en réjouis !

N.B. : je vais peut-être enfin pouvoir allumer mon ordi sans attendre 32 minutes et 43 secondes, ce qui me poussera très certainement à écrire plus souvent ici, répondre à mes commentaires dans les temps et à améliorer ce blog, tout simplement…(oui, vous pouvez me prendre au mot, ce sont mes bonnes résolutions pour 2012 J).

Vous aimerez peut-être aussi :

9 comments

  1. Audrey.K says:

    Wouah!! J’adore… Tu fais des vers et tout et tout ^^ Quelle belle lettre d’aurevoir, j’en ai la larme à l’oeil! C’est vrai qu’on s’attache tellement aux choses, surtout lorsqu’on a vécu beaucoup de moments avec… Mais c’est vrai aussi qu’on les oublie bien vite lorsqu’on les remplace!! De vrais cœurs d’artichaut… lol. Heureuse pour toi et ta nouvelle bécane! à bientôt ;)

  2. Vaallos says:

    Hum ça me rappelle un taf où je devais allumer mon ordi, patienter longtemps, et SURTOUT lancer les applications dans un certain ordre, sans quoi j’étais bonne pour recommencer o_O
    Bon, bin maintenant que tu as écrit tes résolutions ici, va falloir y aller :D

Laisser un commentaire