Perte de vitesse… ou quand les événements IRL prennent le pas sur nos envies bloguesques

Lorsqu’on crée un blog, au début, c’est un petit passe-temps, par curiosité, que l’on se permet sans trop comprendre l’implication que cela va pouvoir avoir dans notre vie. On blogue par plaisir, par envie, à chaque fois qu’on en ressent le besoin.

On partage, on échange, on évolue aussi, et ce blog qui n’était au début qu’une petite chose presque insignifiante devient pour nous bien plus important que ça : c’est là, dans un coin de notre tête, à tout moment de la journée. Qui n’a jamais pensé, après avoir vécu une anecdote originale « Tiens, ça ferait un bon article, ça » ou qui ne s’est jamais consolé à la fin d’une journée interminable en se disant « je vais au moins pouvoir partager ça avec les lecteurs de mon blog ».

Puis, le temps passe encore, on prend l’habitude de poster de plus en plus, chaque semaine, chaque jour, on aimerait presque le faire chaque heure. On s’investit, on prévoit, on anticipe, on fait de nombreux efforts pour être originale, pour répondre à tous ses lecteurs, pour être digne en quelque sorte de cette jolie chance qu’on a (et conserver quelque part ce bien devenu si précieux à nos yeux).

Et un jour, alors que le blog accessoire est agréablement devenu une seconde priorité, les événements IRL nous rattrapent : la vie, la vraie, nous assaille de choses à faire, de dossiers à rendre en urgence, de documents administratifs persos à renvoyer, de courses à faire, de projets à construire, d’amis à rencontrer, de notre vie en somme à vivre.

C’est là que le blog prend une nouvelle dimension, que nous n’avions jamais connue jusqu’alors : il devient un luxe, une chose que l’on peut se permettre lorsqu’on est « à jour » dans nos priorités quotidiennes – les vraies, celles auxquelles on est bien obligés de répondre si l’on veut pouvoir manger/dormir/se loger/s’habiller décemment.

Et ça, c’est moins drôle. Parce que pendant quelques instants, semaines, mois, on aurait presque cru que le blog, cette liberté si nouvelle et si totale, pourrait durer toujours. Surtout que quand on aime, on ne compte pas : on ne pense plus qu’à ça, on aimerait y passer nos journées.

A défaut, remarquez, il reste toujours des créneaux à trouver : en dormant trois heures de moins par jour, on doit pouvoir se libérer du temps facile… J

PS : je vous adresse toutes mes sincères excuses pour ce silence radio, j’ai peu posté ces derniers temps, mais promis, je vais essayer de m’y remettre à tout prix : vous me manquez ! Portez-vous bien, surtout, et à très vite ;)

Vous aimerez peut-être aussi :

24 comments

  1. So busy ! says:

    Tu es gentille :) C’est sûr que je culpabilise à mort, je me sens tellement bien ici… j’espère que ça va me revenir d’un coup, comme tu dis ;)

    Bisous ma Colinette !

  2. Roselyne Fournier says:

    Actuellement, je vis le fait que mon blog devient « un luxe ». Je n’ai pas publié depuis le 25 mai, la seule chose à laquelle je touche/m’occupe sur mon blog est la page « concours » car je ne me vois pas tout arrêter. Les révisions pour le Bac prennent énormément de temps, ou alors, les quelques rendez-vous par-ci/par-là. Puis, quand c’est ni les rendez-vous, ni les révisions, je profite de mon temps libre pour jouer, regarder des séries ou aller me balader, fin, sortir completement du PC vu que je révise dessus. Vivement le 22 juin où je vais pouvoir enfin vous écrire quelques articles, en espérant avoir une bonne nouvelle le 6 juillet ! ;)

    • So busy ! says:

      Ca, c’est génial, profites-en, je crois que c’est la partie la plus agréable ! (et toutes celles d’après aussi, remarque).

      Si tu as juste jusqu’au 22 juin pour attendre et être un peu plus libre, ça devrait être supportable ;) Et d’ici là, tes lecteurs n’auront pas le temps de partir en courant :) Bon courage pour tes révisions, surtout, je croise les doigts pour toi ! Déchire tout, hein ;)

  3. Ginie says:

    On a tous des périodes où le blog se doit d’être moins présent ; je sais de quoi je parle, c’est mon cas en ce moment ! Tu sais que c’est toujours un plaisir de te lire, même quand ça fait un moment que tu n’as pas publié ! Gère tes priorités et reviens nous en pleine forme ! Bises

  4. So busy ! says:

    Aaah, toi aussi ?! C’est pas toujours facile (ni très drôle : on en a parfois envie, mais pas toujours le temps). Je te remercie beaucoup pour tes gentils mots, ça me donne la pêche (et l’envie de revenir écrire ici plus souvent ^^).

    A très vite alors, et porte toi bien surtout !

    Bises ! ;)

  5. Apodioxe says:

    C’est sûr ce n’est pas toujours facile de bloguer régulièrement ! Je me demande comment font celles qui arrivent à pondre plusieurs fois par jour, j’en suis bien incapable et puis je pense que tes lectrices ne t’en voudront pas puisqu’on est tous plus ou moins dans le même cas… C’est cool si tu reviens plus souvent alors ! Bises, bon week end !

  6. So busy ! says:

    C’est clair, moi aussi je me le demande sincèrement, car même quand je suis en vacances, j’ai du mal à poster un article !! Merci pour ton commentaire en tout cas, c’est gentil :) Très bon weekend à toi aussi, bisous Apodioxe !

  7. stelda says:

    Aie, aie, oui : comme tu dis, c’était un petit plaisir et un jour, c’est comme le coiffeur ou les cours de salsa : on ne sait plus où le caser dans l’agenda! Bon courage, So ;-) et profite du WE pour souffler!

    • admin says:

      Oui, c’est tout à fait ça ! J’aime beaucoup l’image que tu as choisie :) En tout cas, merci pour tes encouragements, et à très vite :)

    • admin says:

      Tu as raison, c’est ce sur quoi il faut vraiment travailler (mais faire le grand écart entre les deux, c’est toujours très difficile… !). Bon courage à toi, en tout cas !

  8. KKP says:

    Dormir trois heures de moins par nuit pour poster plus sur mon blog…en voilà une bonne idée, tiens…je vais essayer…zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz ;-)

    • admin says:

      Ah ah, c’est sûr que ça, ce serait le pied intégral :D Moi aussi, j’aimerais m’y mettre (j’ai essayé ces trois dernières nuits mais, bizarrement, j’ai craqué la nuit d’après !). Faut qu’on s’entraîne, peut-être qu’à force, on s’endurcit (si seulement ^^) !

  9. Marcelle says:

    Je suis heureuse car, pour le moment je n’ai rien dû sacrifié pour bloguer. Ca a même été une valeur ajoutée dans ma vie. On en reparlera quand mec et marmots arriveront dans ma sphère vitale

    • So busy says:

      Tant mieux, c’est toujours plus plaisant quand ça se passe comme ça ! Après oui, c’est sûr, il faut voir ce que ça donne dans le cadre d’une famille (et là, moi aussi je me demande bien comment caler un blog entre deux biberons ! :))

Laisser un commentaire