Tous ces loups solitaires


Hier soir, nous avons reçu à dîner un ami que nous n’avions pas vu depuis longtemps. Passées les premières questions usuelles (« comment tu vas ? Tu habites où maintenant ? Et le boulot, ça se passe bien ? »), nous en sommes vite venus à une question en apparence secondaire, mais qui me brûlait pourtant personnellement les lèvres : t’es-tu trouvé quelqu’un ?

Sa réponse a été brève et définitive : « non, tu sais, je n’ai pas vraiment le temps pour ça, entre le boulot, le sport et les amis, je ne sais déjà plus où donner de la tête ». Pourtant, et c’est la raison pour laquelle j’avais eu du mal à me retenir de poser ma question, j’arrive difficilement à comprendre comment quelque chose qui me parait essentiel peut passer au second plan.

Bien sûr, les gens font bien ce qu’ils veulent et je ne me permettrais pas ici de juger leur mode de vie. Mais qu’on vive en couple, en coloc’ entre amis, avec une petite mamie qui a besoin de compagnie – si, si, maintenant, ça existe ce genre de coloc’, et je trouve ça très bien, d’ailleurs ! – je suis convaincue qu’on a tous besoin d’une présence, de quelqu’un pour échanger, discuter, partager son quotidien.

Cette personne peut ne pas être une femme – car, à cela, les partisans du machisme à outrance seraient capables de nous répondre que vivre seul et ne pas se taper une nana sur le dos et la tonne de reproches injustifiés qui va avec, ce n’est pas de la solitude, c’est un bonheur inespéré. Mais même à ceux-là, je dis que quel qu’il soit, le compagnon de fortune qui nous aide à traverser tant bien que mal les tumultes de la vie et les (nombreux) coups du sort est bien nécessaire à notre équilibre.

En effet, un homme (ou une femme) qui vit seul ne peut se reposer sur personne. Certes, il n’a pas à râler contre les croutes de pain négligemment laissées sur la table, les visions très différentes en ce qui concerne les tâches ménagères, l’importance du boulot, les finances du ménage, mais il n’a également personne avec qui partager ses peines, ses passions, ses envies, ses joies, ses découvertes, ses projets. Il n’a personne pour l’encourager, pour le soutenir, pour lui donner envie d’avancer lorsque lui-même a un coup de mou et se sent déprimé ; à l’inverse, il ne peut jamais se sentir valorisé d’être capable d’aider son partenaire, ami, grand-père lorsque lui-même se sent triste et vide d’envie.

Vivre seul, ça veut dire aussi ne pas parler. Peut-être que pour certains, cela n’est pas gênant, mais je sais que personnellement, si je n’ai pas parlé tout mon soûl pendant ma journée (et cela arrive les rares fois où je ne mets pas un pied dehors), je suis bien contente de pourquoi caler les 10 000 mots qu’il me faut prononcer en une journée pour me sentir bien en… deux heures de temps avec mon homme !

La solitude, ce n’est pas simplement vivre seul. C’est aussi et surtout vivre sans personne, sans soutien, sans bulle d’amour protectrice, sans richesse des rapports humains. Ce serait un peu, pour moi, comme un pain tout mou, blanc, fade, spongieux, sans saveur. Quand le couple (de mari et femme, d’amis, de cousins) pourrait être comparé à un bon pain croustillant, doré, à la mie généreuse, à la fois dense et aérée, et qui répand partout une odeur délicieusement agréable : celle de la vie qui fourmille.

Vous aimerez peut-être aussi :

19 comments

  1. Gribouillie says:

    j’aime beaucoup ce petit article ! ;)
    C’est vrai qu’il met autant qu’à toi difficile d’imaginer que l’on puisse vouloir être tout le temps seul mais apparemment parfois ça fait beaucoup de bien, moi ce couple dont tu parles, je le forme avec ma grande soeur et j’espère vraiment qu’on ressemble à du pain doré et croustillant !

    bisous

    • Colinette says:

      Je te donne le point de vue de la célibataire qui va éclairer ta question :
      Quand nous (les âmes esseulées) nous répondons cette phrase (on la sort tous au moins une fois), c’est une excuse. C’est juste que quand une personne maquée nous pose la question parfois c’est agaçant, bien sûr pas quand c’est quelqu’un qu’on n’a pas vu depuis longtemps. Ton ami a sûrement voulu se donner une certaine forme de contenance et te dire que s’il est célibataire c’est pas de sa faute, c’est parce qu’il est occupé. Genre, mon célibat je le vis bien, je suis très occupé. Mais tkt qu’il ne cracherait pas sur une rencontre. Il n’attend que ça. Il culpabilise un peu d’être seul face à vous qui êtes heureux en couple…

    • So busy ! says:

      @ Gribouillie : merci beaucoup, c’est gentil ! Je suis ravie (et flattée) que ça te plaise :)

      Je trouve ça trop mignon, c’est super que tu puisses être avec ta grande soeur, et tu me fais rire, mais je suis certaine que vous en êtes, une belle miche dorée et croustillante ^^
      Bisous ;)

      @ Colinette : oui, je me doutais bien que c’était pour cette raison-là qu’il nous avait répondu ça, le pauvre. Je ne voulais pas du tout le blesser, et je peux tout à fait comprendre que ce ne soit pas toujours simple : tu as beau vouloir rencontrer quelqu’un, si tu tombes que sur des boulets, ce n’est vraiment pas de ta faute, hélas. Ce que je déplore pour lui, toutefois, c’est que qu’elle qu’en soit la raison, il vit seul, et ça ne doit pas être marrant. Une coloc’ ou s’installer avec un cousin, une soeur, une mamie, j’ai l’impression que ça doit solutionner (momentanément, je suis d’accord) cette solitude… sans pour autant te permettre de trouver l’âme soeur, c’est vrai (mais ça, c’est encore un autre problème assez obscur pour tout le monde).

      Mais merci pour cet éclairage, ma Colinette ;)

  2. Ginie says:

    J’aime beaucoup ta comparaison avec la pain. Mon homme et moi ne parlons pas beaucoup mais beaucoup de choses n’ont pas forcément besoin d’être dites pour être comprises. Savoir que quelqu’un m’attend quand je rentre (ou l’inverse), ça fait du bien ; savoir qu’on a une épaule sur qui se reposer, une présence, une chaleur, ça fait du bien. Ce n’est pas pour autant que j’estime que ces « loups solitaires » sont idiots ; j’aurais tendance à dire « chacun son rythme ».

    • So busy ! says:

      Merci :) Je te rejoins tout à fait, la communication ne passe pas nécessairement par la parole ;)

      Par contre, je me suis peut-être mal exprimée, mais je n’ai jamais dit ou pensé que ces loups solitaires sont idiots. Je suis simplement désolée pour eux qu’ils vivent seuls et que certains fassent ce choix même s’ils savent qu’ils s’ouvrent à ce manque de présence, de chaleur dont tu parles.

      Maintenant, c’est aussi la vie qui décide des choses et de la façon dont les rencontres se passent. Parfois, on a du bol, parfois moins ! Ce n’est pas du tout pour ça que les gens sont idiots, ou plus bêtes que d’autres, bien évidemment

    • Ginie says:

      Je n’ai pas du tout voulu dire que tu avais dit ça, je te rassure ;-). J’ai des exemples dans ma famille, radicalement différents : un de mes cousins est seul et j’ai l’impression qu’il rentre dans cette case loup solitaire ; à l’inverse, une de mes cousines est célibataire mais n’est jamais seule, elle a une bande de potes avec qui elle est tout le temps.
      Désolé pour le malentendu en tout cas ;-)

    • So busy ! says:

      Ah ouf, j’ai cru que je m’étais vraiment très mal exprimée ! :) Mais non non, pas de souci, c’est moi qui avait mal compris ;)

      Et je crois que tu résumes bien les choses quand tu disais tout à l’heure : « chacun son rythme ». En fait, c’est vraiment, et on le voit bien avec ton cousin et ta cousine : chacun trouve les relations qui lui conviennent, du moment qu’il est heureux, c’est l’essentiel !

  3. unicks says:

    personnellement je ne suis pas persuadée qu’il faille absolument vivre avec quelqu’un. s’il a comme il le dit des amis, qu’il fait du sport, qu’il a un boulot prenant, je ne crois pas qu’il soit malheureux pour autant. et s’il rencontre une fille, il trouvera bien du temps pour elle à ce moment-là.

    • So busy ! says:

      J’espère que tu as raison… C’est vrai que, comme personnellement je serais incapable de vivre seule et qu’il avait l’air assez peiné lorsque je lui ai posé cette question, j’en ai vite déduit qu’il ne devrait pas être heureux de vivre en solitaire. Mais ce raccourci ne se justifie pas vraiment, finalement.

      J’espère comme toi qu’il est heureux et vit sereinement, c’est tout ce que je lui souhaite.

  4. Une Bâtarde says:

    Je suis d’accord avec tout ça, mais je pense qu’avant d’être bien avec qqun il faut d’abord être bien seul, avec soi-même. Et être avec qqun juste pour ne pas avoir à affronter les démons de la solitude, n’est pas une bonne raison :)
    Bisettes

    • So busy ! says:

      Je te remercie pour ton commentaire, ma belle, car tu vois, honnêtement, je n’avais pas du tout réfléchi aux choses de cette manière. Mais maintenant que tu me le dis, je suis tout à fait d’accord avec toi : avant d’être bien avec quelqu’un, il faut se sentir bien dans ses baskets et être relativement serein. Et effectivement, ce travail-là se fait seul !

      Gros bisous ;) Et passe une excellente fin de journée

  5. La belle bleue says:

    Je partage plutôt l’avis de ton ami ;) Comme il le dit, il est très pris, il n’est donc pas seul, puisqu’il voit ses amis avec qui il partage des choses plus ou moins intimes.
    Même s’il ne les voit pas forcément tous les jours (en supposant qu’il s’entend bien avec ses collègues de travail, mais qu’ils ne sont pas des amis proches), j’imagine qu’il doit les voir régulièrement.
    En ce qui me concerne, je suis dans le même cas que lui – boulot en moins :/ Et voir quelqu’un (amis ou petit ami quand j’en ai) régulièrement, ça permet d’entretenir, de nourrir la relation. Mais voir toujours LA même personne tous les jours (parce qu’en groupe, c’est différent), j’ai peur que l’on se lasse et que certains jours, l’on n’ait pas grand chose à se raconter, malgré la force de nos sentiments.

    Sinon, miss Bâtarde a très bien dit que la solution n’est pas non plus de se trouver un bouche-trou ;)

    Mais c’est sûr que si on peut combiner les surprises, le plaisir, et l’affection partagée, c’est mieux :)

    • So busy ! says:

      C’est vrai, techniquement, il n’est pas seul.

      Au niveau de ses collègues, non, il est commercial et donc dans sa voiture de 8h du mat’ à 20h le soir, toute la semaine. Donc c’est aussi en pensant à ça que j’étais peinée pour lui, apparemment, ça le pèse de ne voir personnes (à part ses clients) de la journée.

      Tu n’as pas tort quand tu dis que voir quelqu’un régulièrement, ça entretient la relation. C’est vrai que c’est déjà bien suffisant :) Dans son cas à lui, j’ai justement peur qu’il n’ait pas cela (ses potes – comme nous – il les voit une fois par an, comme je t’ai dit plus haut, la journée, il ne voit pas de collègues ni rien, et le weekend, il nage… alors bon).

      Et pour le bouche-trou, entièrement d’accord ! Si c’est pour se trouver un boulet, c’est pas la peine. D’ailleurs, on dit bien « mieux vaut être seul que mal accompagné » !

  6. Aggie says:

    Dans notre groupe d’amis nous avons un paquet de célibataires trentenaires. Certains cherchent assidûment à rencontrer quelqu’un. D’autres pas du tout, mais je ne sais pas si c’est par choix, par timidité, par crainte de se prendre un rateau ou autre chose.

    • So busy ! says:

      (désolée pour le temps de réaction, je réponds juste avec plus d’un mois de retard :S)

      C’est vrai que ça peut être autant par choix que parce qu’ils ne savent pas vraiment comment sortir de cette situation. Ce n’est pas toujours simple, on n’a jamais eu autant de moyens de communication et pourtant, les gens ont du mal à rencontrer des personnes qui leur ressemblent… c’est triste !

  7. Wxug says:

    J’ai beaucoup aimé cet article. En un sens, je le comprends bien.
    Seulement voilà. Où rencontrer ? Qui ? Comment ? J’ai épuisé déjà mes faibles « ressources ». En outre, c’est aussi prendre le risque de voir son ego trainé au sol assez rapidement… Soit par une personne indélicate, soit par « addition » des refus, désintérêts et autres petites choses désagréables.
    Curieusement… même si préfèrerais mille fois m’entendre dire par ma femme que mes croutes de pain trainent ENCORE sur la table… je me contenterais du ronronnement du PC, ou du chat, selon.
    Par choix et par dépit.
    Au moins, avec soi, on sait avec qui on est. ;-)

    • So busy ! says:

      (Je suis sincèrement désolée pour le temps de réaction, je réponds juste avec plus d’un mois de retard, mais c’est pas grave :S on va dire que mieux vaut tard que jamais ??! ^^)

      Je te remercie pour ton compliment, c’est gentil :)

      C’est vrai que ça ne doit pas être simple : j’ai eu la chance de rencontrer mon futur époux pendant mes études, mais si ça n’avait pas été le cas, je crois que je serais encore célibataire : je suis assez solitaire et casanière, je n’aime pas vraiment sortir ni me mêler aux autres sans arrêt…

      Mais je pense que tu n’as pas tort : mieux vaut être seul que mal accompagné, et si c’est pour être en couple « pour faire bien » (car j’ai un paquet d’amis qui sont dans ce cas-là et n’ont en réalité aucune affinité l’un avec l’autre), ça n’a aucun intérêt. La seule chose qui importe, c’est qu’on se sente bien et qu’on parvienne à vivre heureux. Si tu y es parvenu, alors c’est parfait, ne change rien ! ;)

      Merci pour ton commentaire Wxug, en tout cas, et bonne fin de journée à toi ! Bises

  8. La Comtesse says:

    J’ai bien aimé ton article ❤
    Je me dis que ton ami sort peut être d’une relation douloureuse, son ex lui manque et pour l’instant, il n’a pas envie/se sent pas prêt de recommencer une histoire..
    Ou bien, il est super timide et s’enferme dans sa timidité, préfère voir des amis en qui il a confiance que se confronter à l’inconnu…

    • So busy ! says:

      Je te remercie beaucoup, c’est très gentil ;) (je sais, je réponds dix ans après… :S).

      Je crois que tu n’as pas trop mal décrypté mon ami, il est effectivement très timide, s’est concentré avant tout sur ses études et du coup, maintenant, c’est plus compliqué…

      Malheureusement, il n’y a pas de formule magique pour se trouver quelqu’un de bien ! (En même temps, ce serait trop facile…). Merci pour ton commentaire, en tout cas ! C’est toujours un plaisir de lire tes petits mots ;) Bisous La Comtesse ! Et excellente fin de journée

Laisser un commentaire